Manuel Bompard « Nous avons besoin de leaders politiques qui ne baissent pas la tête »

Le Parti de Gauche est clairement en train de se structurer dans la ville rose. La preuve avec l’arrivée de Paris, d’un tout nouveau secrétaire départemental (rôle partagé avec Nicole Frechou), Manuel Bompard. Membre de la direction nationale du parti, cet ancien secrétaire de la fédération de la capitale est un proche de Jean-Luc Mélenchon : « Dans une période qui s’annonce riche en échéances électorales, il nous a semblé pertinent de nous répartir les tâches avec Jean-Christophe Sellin qui sera, lui, du combat municipal… » A gauche de Cohen, l’ambiance est donc bouillante, et Manuel Bompard défie le PS toulousain.

Historiquement l’autre gauche (les altermondialistes, les Motivé(e)s …) a toujours réalisé de bons résultats électoraux à Toulouse, et Jean-Luc Mélenchon a ici scoré aux présidentielles (16%). Votre parti a-t-il donc placé Toulouse parmi ses priorités ?

C’est clairement une ville à enjeux pour nous. Toulouse est une ville marquée par exemple par une forte immigration espagnole, et qui a un contenu politique riche. Toulouse nous passionne ! Nous allons tout faire pour faire un gros score aux municipales… Et puis notre député européen se nomme ici Jean-Luc Mélenchon, et Toulouse est la principale ville de cette circonscription. Autant d’éléments qui poussent notre parti à faire de Toulouse l’une de ses priorités.

Pourquoi cette stratégie d’autonomie aux municipales ? Ne prenez-vous pas le risque d’affaiblir la gauche toulousaine ?

Avant toute chose parce que nous avons des idées à défendre, des idées dont Pierre Cohen ne parlent pas. Nous avons des sujets qui nous tiennent à cœur tels les transports, les services publics, le logement ou l’écologie, qui ne sont pas suffisamment mis en avant par la majorité municipale actuelle. Nous avons également un gros point de désaccord avec Pierre Cohen qui est un ardent défenseur de la métropolisation. C’est une logique d’aménagement du territoire que nous rejetons… Par ailleurs nous ne pouvons occulter ce qui se passe sur un plan national. On ne croit d’ailleurs pas à la fable qui dit que les enjeux locaux sont complètement déconnectés des enjeux nationaux. Une part importante du budget de la ville de Toulouse est dépendante des dotations de l’Etat. Dans ces conditions, il serait difficile d’expliquer aux électeurs pourquoi on partirait avec les socialistes.

Jean-Christophe Sellin sera donc bien votre tête de liste ?

Jean-Christophe est clairement le mieux placé pour l’être. C’est un élu sortant, le seul à avoir refusé de voter le dernier budget, et c’est un fidèle de Jean-Luc Mélenchon.

Comprenez-vous la position de Pierre Lacaze (PCF/Front de Gauche) qui prône l’union avec Pierre Cohen dès le premier tour ?

Attendez, la position des communistes à Toulouse n’a pas encore été adoptée par les militants. Ils vont bientôt voter. Or je pense que beaucoup de militants communistes partagent notre analyse, notamment sur la politique nationale. Près de chez nous, à Pau, Tarbes ou Carcassonne, les militants communistes ont choisi l’autonomie. Je dis simplement à nos amis communistes qu’il faut rendre lisible l’image du Front de Gauche à Toulouse. Je ne comprends donc pas la posture de Pierre Lacaze et des élus toulousains…

« Il faut démystifier le programme du FN »

Que se passe-t-il avec les Verts toulousains ? La semaine dernière Antoine Maurice (tête de liste EELV) nous déclarait : « Les discussions entre nous sont terminées »…

Dans un certain nombre de grandes villes, des discussions ont abouti entre Parti de Gauche et EELV. Si une nouvelle majorité alternative de gauche doit se créer, elle doit automatiquement se faire sur un rejet clair de la politique menée par le gouvernement. Ce préalable a été refusé par les écologistes toulousains, c’est pour cette raison que les échanges sont aujourd’hui clos entre nous. C’est dommage car la base militante écologiste est en phase avec nous, elle souhaite un rapprochement entre nos partis. Nous avons des divergences certes, mais les convergences sont là ! De notre côté, nous sommes prêts à rouvrir les discussions.

Après Brignoles, que penser de la montée du FN ?

Il faut comprendre pourquoi il progresse, et adapter une stratégie pour le combattre. La politique gouvernementale suscitait un espoir et tout le monde a été déçu. Tout le monde pensait voir la page du Sarkozysme se tourner… Aujourd’hui le constat est cruel. Le FN en profite. Les citoyens de gauche qui ne se reconnaissent plus dans la politique gouvernementale doivent pouvoir compter sur une politique alternative…  Nous devons leur prouver qu’il ne faut pas se tourner vers l’extrême droite ou l’abstention. Il faut d’ailleurs démystifier le programme du Front National qui veut faire croire à la défense des travailleurs. Or quand le FN a été aux affaires à Toulon comme à Orange, les classes populaires ne s’en sont pas mieux portées.

Jean-Luc Mélenchon tient des propos très durs envers le FN, mais aussi envers d’autres élus politiques et parfois envers les journalistes. Est-ce la bonne méthode ?

Notre stratégie médiatique est le parler dru. Nous l’assumons. Le contexte du moment est historiquement délicat, et nous avons besoin de leaders politiques qui ne baissent pas la tête.

Propos recueillis par Thomas Simonian



2 COMMENTAIRES SUR Manuel Bompard « Nous avons besoin de leaders politiques qui ne baissent pas la tête »

  1. kacem CHAHBOUNE dit :

    Super artcle qui donne une vision claire de la carte politique de la gauche a Taoulouse ! Le FG propose des idees qui plaisent car iks sont des solutions concretes aux prbs quotidiens des toulousains donc ===> Leve ta tete et salue chaleureusement femme; homme originaire du FG :)
    Salut

  2. Lafontan dit :

    Manuel tu arrives ici en Occitanie, ne l’oublie jamais, or ce n’est pas avec une position anti occitan commune avec le Front National et l’aile dure de l’UMP que le PG pourra convaincre à un rassemblement large ! EELV et le Partit Occitan avec une grande partie de la gauche alternative comme de nombreux toulousains n’accepteront jamais les agressions contre notre pays quelles soient économico-sociales ou culturelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.