Elisabeth Belaubre balance !

La candidate Rassemblement citoyen, Elisabeth Belaubre, a présenté vendredi les grands axes de son projet, avant de s’exprimer lors de sa première réunion publique. L’ancienne adjointe au maire en a profité pour sortir quelques cadavres des placards du Capitole…

Elisabeth Belaubre ne décolère pas. Evincée par Pierre Cohen de la liste socialiste and co, elle est déterminée à aller jusqu’au bout de cette campagne. Même si les 69 noms ne sont pas encore trouvés, et malgré un budget très limité : «Nous avons réuni une somme de 5000 euros pour débuter, puis s’il faut abonder, on abondera», lance-t-elle. Peu importe les moyens, Elisabeth Belaubre et son équipe ont «beaucoup d’énergie», et une foi à toute épreuve : «Si je ne suis pas élue maire, j’espère être adjointe à l’éducation», prévoit-elle en imaginant déjà les discussions d’entre-deux-tours et en supposant la victoire du maire actuel. «Il y aura tellement de gens qui vont voter pour moi que Pierre Cohen n’aura pas le choix, il devra me reprendre», s’énerve-t-elle avant de poursuivre : «J’avais un bureau avec une vue magnifique sur le Capitole. Quand j’arrivais, on m’appelait “Madame Belaubre”. Oui j’étais au chaud, et ça ne m’a pas empêché de contrer Pierre Cohen.» Aujourd’hui, elle n’a qu’une idée en tête : intégrer la prochaine majorité afin de défendre ses idées.

Des microbus, une culture accessible, et des repas scolaires 100% bio

Le projet d’Elisabeth Belaubre se traduit en «une trentaine d’actes concrets réalisables tout de suite.» Parmi les priorités, favoriser l’agriculture biologique locale et instaurer une restauration scolaire 100% bio (aujourd’hui à 33%, ndlr). La culture occupe également une place de choix dans le projet de la candidate, avec notamment la mise en gratuité de la moitié des places du théâtre du Capitole et de la Halle aux Grains. Au niveau des transports, Elisabeth Belaubre propose de venir à bout des embouteillages grâce à «un maillage complet» de microbus, qui desservirait à la fois les quartiers de Toulouse et les villes périphériques. Elle compte en outre, «redonner une place aux vélos», avec un service de location «très bon marché» pour les jeunes, dans l’objectif d’être plus «pratique» et plus «accessible» que le VéloToulouse.

Dans un tout autre domaine, elle souhaiterait relancer le projet de studios de cinéma à Toulouse, « dans le cadre de la diversification économique » de la ville. Au moment de l’affaire, elle s’est «inquiétée» de voir Pierre Cohen peu «emballé» par le projet.

Chroniqueuse de choc

En présentant son projet, Elisabeth Belaubre en a profité pour raconter quelques anecdotes de ses six années passées au Capitole, «des anomalies auxquelles j’ai été confrontée», précise-t-elle. Sur son site internet, elle a publié des “chroniques du Capitole”, où l’on retrouve l’histoire de l’usine Herakles (dont elle propose le déménagement) qui «déverse chaque jour 1kg de perchlorate dans la Garonne» entre autres récits de mésaventures…

Difficile d’y voir clair dans la posture d’Elisabeth Belaubre, elle qui balance sur la municipalité actuelle, elle qui s’est (selon ses dires) souvent opposée au maire, mais qui n’a jamais songé à démissionner et mieux, se bat aujourd’hui pour retourner œuvrer auprès de lui dans sa potentielle future majorité… Tout en affirmant à qui veut l’entendre, qu’en cas de victoire, elle «n’est pas sûre de reprendre Pierre Cohen» dans son équipe. Comprendra qui pourra.

Coralie Bombail



7 COMMENTAIRES SUR Elisabeth Belaubre balance !

  1. MCh dit :

    Chère journaliste,

    N’eussiez-vous été assoupie ou concentrée sur votre téléphone portable pendant la conférence de presse, probablement les choses seraient plus claires à vos yeux :-)

    Heureusement qu’elle n’a pas démissionné car elle est à l’origine de nombreuses avancées :

    En tant que 3ème adjointe chargée de la Santé Environnementale et de la Restauration Scolaire, elle a introduit 33 % de denrées biologiques dans les cantines scolaires de Toulouse (cas unique en France à cette échelle). Elle a réalisé la Conversion en Agriculture Biologique de toutes les terres de la Régie Agricole de Toulouse (plus de 270 hectares), et depuis l’an dernier les enfants toulousains mangent régulièrement des lentilles bio de leur propre ville, et cette année ils auront du jus de raisin bio des vignes toulousaines. Elle a obtenu le démontage du Pylône de Bonhoure, responsable de champs électromagnétiques importants, ce qui était demandé vainement depuis des années par les riverains…
    D’autres dossiers sont restés bloqués par le maire actuel, notamment celui qui concerne l’incinérateur, qu’il était prévu de recouvrir, mais qui finalement pour le même montant a été repeint…

    Sincèrement,

    Mch.

    • Zelmel dit :

      Oui son discours est alambiqué !
      Comment peut on prétendre dans un sens vouloir rejoindre Cohen dès le premier tour, et à la fois affirmer que si elle gagnait il ne serait pas intégré dans la majorité.
      = Soit elle s’exprime très mal, soit elle est complètement opportuniste ! Mais j’ai ma petite idée.

  2. Pablo dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article sur une liste pas assez relayée par les médias, mais nécessaire à Toulouse.

    Contrairement à ce qui est mentionné, Elisabeth n’a pas été évincée de la liste de Cohen, elle lui a proposé un bilan franc pendant la campagne pour pouvoir dire tout ce qu’elle dit maintenant. Elle demandait que soit faite une autocritique sur les problèmes de gouvernance et un engagement à y remédier et à reconnaître la diversité de son équipe. Elisabeth Belaubre demandait enfin que soit reconnu le Mouvement du Rassemblement Citoyen dans la majorité pour bénéficier d’un groupe municipal actif.

    Cohen a traité par le mépris ces exigences et elle a donc décidé de faire campagne en autonomie pour porter le débat devant les toulousains.

    Cordialement,
    Pablo

  3. Le Bris dit :

    Chère Coralie,

    Les Toulousaines et les Toulousains eux comprendront.
    Il y a actuellement un grave problème de représentativité, couplé à un problème de gouvernance au sein même de la municipalité à Toulouse.
    C’est aux Citoyennes et aux Citoyens de décider si oui ou non, il est tant de procéder à bon coup de balai lors de ce nettoyage de printemps qui s’annonce.
    Il n’y a plus qu’à donner par le bulletin de vote du 13 mars le feu vert pour agir sur des projets concrets pour mieux vivre à Toulouse.
    Si le nombre de feux verts est important, les projets eux n’attendront pas le bon vouloir d’un ex-Maire qui s’y est opposé arbitrairement.
    Vous voyez ce n’est pas si compliqué que cela de le comprendre.

    Cordialement
    @JMFLB

  4. gdfontaines dit :

    Humm et cette nouvelle candidate voudra-t-elle faire le voeux de découper les banques en 2 ? http://www.solidariteetprogres.org/IMG/pdf/20140127_gstgll_local-2.pdf

    • MCh dit :

      Cette proposition mérite d’être débattue. Voudriez-vous passer au local de campagne pour en discuter. Il se trouve au 27, rue palaprat dans toulouse ?

  5. Malika Laradji dit :

    Mais pour qui se prend cette dame ? Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle à le melon !!! Je l’ai rencontrée et j’ai été surtout surprise par la vacuité de son discours très très passéiste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.