[Edito] Non, le FN ne monte pas

©Franck Alix/JT
©Franck Alix/JT

Marine Le Pen et sa famille (au sens politique comme au sens propre) sont-ils des illusionnistes ? Le FN arrive en tête dans six régions de France au soir du premier tour. Du jamais vu. Déchainement médiatique, autosatisfaction chez les uns, stupeur chez les autres. Pourtant le vote FN n’est pas à proprement parler en hausse. Comme tout numéro de magie qui se respecte, il y a un truc derrière ces résultats exceptionnels sortis du chapeau, ou plutôt des urnes. Pas de fil invisible pour guider des mains électeurs dans l’isoloir. C’est plus simple et plus efficace : la mobilisation quasi totale de leur électorat. En regardant les chiffres de plus près, on apprend que 6 421 426  ont voté pour Marine Le Pen lors des présidentielles de 2012, alors que 6 018 665 se sont déplacés dimanche dernier pour voter FN. Une différence minime lorsqu’on sait que les élections présidentielles sont les plus mobilisatrices. Voilà, le truc du FN : leurs électeurs vont voter. Ils ne sont pas plus nombreux, ils sont là. C’est donc le reste de l’électorat qui fait défaut, que ce soit les sympathisants de gauche, de droite, du centre et les « ça dépend des fois ».

Deux signaux d’alerte qui devraient réveiller les consciences des uns et des autres

Je ne leur jette pas la pierre. Dire que ‘‘ les méchants abstentionnistes font le jeu le FN’’, c’est comprendre les choses à l’envers. Si le FN confirme à chaque élection sa puissance, ce n’est pas la faute des abstentionnistes. C’est la faute des partis politiques traditionnels qui ont perdu la confiance du peuple, avec leurs petites tambouilles de bas étage et leurs promesses non tenues. C’est également la faute des médias qui préfèrent relayer les buzz, les petites phrases, les polémiques plutôt que parler d’idées concrètes. Ce qui contribue largement au fossé qui existe entre la population et les politiques. Ce système politico-médiatique est mortifère, car chacun de ces milieux se nourrit des travers de l’autre. Il a pour conséquence l’abstention au même titre qu’il a pour conséquence le vote FN. Deux signaux d’alerte qui devraient réveiller les consciences des uns et des autres. En attendant, comme on n’aura pas le temps de changer tout le système d’ici dimanche prochain, je vous dirais bien d’aller voter quand même. Pour que la montée du FN reste une illusion.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.