[Edito] L’éthique Baylet

©Franck Alix/JT
©Franck Alix/JT

« Le chef de l’État mesure avec sang-froid l’effort qui reste à faire pour réussir son quinquennat et en convaincre les Français. C’est pourquoi, il ne s’est pas contenté d’une sorte de rafistolage. Par son ampleur et son habile dosage politique, le nouveau gouvernement constitue un “pari raisonnable” sur l’avenir. Nous pourrions dire que François Hollande réussit la meilleure synthèse à gauche possible — en intégrant, non seulement son ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, mais encore deux chefs de partis, l’écologiste Emmanuelle Cosse et le radical Jean-Michel Baylet, autant dire deux symboles forts du rassemblement à gauche (…) Désormais, voilà donc regroupée la gauche du possible, qui veut avancer les yeux ouverts et tourner résolument le dos aux incantations des beaux parleurs. »

« Remaniement à la Dépêche »

Ne vous inquiétez pas, ce texte n’est pas mon édito ! Alors qui peut être capable de publier un tel plaidoyer pro-gouvernemental au lendemain d’un remaniement contesté ? Le journal du Parti socialiste ? Presque. Le journal du PRG, pardon la Dépêche du Midi. Et pour cause, le patron du quotidien local a été nommé ministre de l’Aménagement du territoire par François Hollande. La presse locale et nationale s’est émue, à juste titre, de ce flagrant conflit d’intérêts. Mais ce n’est pas la première fois que ce genre de chose arrive. À chaque élection locale où le patron du PRG est impliqué, nous avons droit à un lot d’articles bien sentis et parfaitement objectifs sur les résultats du scrutin ou encore sur les adversaires de Jean-Michel Baylet. Avec son entrée au gouvernement, il fait les choux gras des médias nationaux et visiblement le message est passé auprès de l’intéressé. Il ne sera plus le dirigeant de la Dépêche du Midi. Saluons cette décision éthique. Jean-Michel Baylet vient de se rendre compte qu’il ne peut pas être impliqué en politique et patron de presse ! Bon, il a nommé son ex-femme à sa place, Marie-France Marchand-Baylet, qui n’est autre que la compagne de Laurent Fabius. Heureusement, ce dernier a quitté le gouvernement… Pour autant, il n’est pas sûr que le groupe de la Dépêche du Midi (qui comprend aujourd’hui Midi-Libre et Centre presse) adopte une ligne éditoriale ‘‘plus libre’’. Marie-France Marchand-Baylet était déjà actionnaire majoritaire du groupe et présidente de la Fondation La Dépêche. Le changement, ce n’est pas pour maintenant…  

 

 



UN COMMENTAIRE SUR [Edito] L’éthique Baylet

  1. saforcada dit :

    On va bien voir comment La Dépêche va défendre le ministre du travail …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.