[Edito] Les transports : Définitivement le sujet n°1

Thomas Simonian EditoJean-Luc Moudenc et Jean-Michel Lattes (premier adjoint au maire de Toulouse, président de Tisséo) ont avancé leurs pions. Ils ont présenté la semaine dernière leur feuille de route en matière de transports … Or, l’attente était forte et ce thème a même été un enjeu majeur de la dernière campagne municipale. En présentant des mesures claires en la matière, le programme de Jean-Luc Moudenc avait alors fait mouche, comme celui de Pierre Cohen avait été synonyme de victoire en 2008. La preuve que depuis des années, la question des transports hante donc des Toulousains prisonniers de l’attractivité de leur agglomération et d’une démographie effrénée. Les bouchons se multiplient, le stress au volant devient familier et les réponses concrètes restent insuffisantes.

Quelles solutions pour demain ? Durant la dernière campagne municipale, chaque candidat y est allé de son couplet. Du côté de Jean-Luc Moudenc, on a alors entendu des slogans faisant la promotion d’une troisième ligne de métro et d’une seconde rocade. Pierre Cohen voulait lui ceinturer la ville sur la base d’un nouveau prolongement de la ligne de tramway, imposer un BHNS (bus à haut niveau de service) au quartier de Lardenne pour rejoindre Plaisance-du-Touch et lancer un Aérotram qui relierait Rangueil à l’Oncopôle. Et on pourrait ajouter à ce panel non-exhaustif le désormais célèbre Sky tran (des voitures volantes) de Jean-Pierre Plancade, ou le RER de Christine de Veyrac … De tout cela respire un point positif : nos élus ont bien saisi l’urgence de décisions réclamées par le plus grand nombre.

« Les réponses concrètes restent insuffisantes »

Le débat a été entamé durant la campagne municipale, et entre désormais dans le dur. Jean-Luc Moudenc, fidèle à son projet municipal, souhaite donc privilégier le lancement des études pour une troisième ligne de métro au détriment du prolongement de la ligne B à Labège. Un pavé dans la mare de ses opposants … Le maire de Ramonville, Christophe Lubac, lui écrivait ainsi récemment dans les colonnes de votre hebdo : « Tout est prêt pour le seul projet majeur de transports en commun pour la métropole toulousaine qui peut être réalisé avec certitude d’ici 2020 ; alors pourquoi attendre ? » Même chose pour le projet de seconde rocade. Jean-Michel Lattes ne veut rien lâcher. Il le disait la semaine dernière sur notre site web : «  Le maire a demandé au préfet d’inscrire le projet dans le plan État-régions, ce qui a été accepté. » La vraie surprise de cette feuille de route est finalement l’Aérotram, dont on a cru un temps le projet enterré … Une étude est lancée avec une volonté de le prolonger vers Basso-Cambo d’un côté, et vers Montaudran de l’autre. Le débat a le mérite d’être posé, et il est largement ouvert. Les écologistes puis les socialistes ont déjà répliqué … Mais moi, de mon côté, je suis toujours tous les matins dans des bouchons qui n’en finissent plus !! Et j’avoue que tout le monde propose des solutions qui donnent une vision, mais qui ne vont rien résoudre sur le court terme. De quoi être inquiet.ut est prêt pour le seul projet majeur de transports en commun pour la métropole toulousaine qui peut être réalisé avec certitude d’ici 2020. Alors pourquoi attendre ? »

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.