[Edito] La voie Royale de Reynié

©Franck Alix/JT
©Franck Alix/JT

Cop ou pas cop ? À quelques semaines de la conférence mondiale sur le climat, le candidat Dominique Reynié (LR) réaffirme un des axes forts de son programme : le développement de la ‘‘voiture propre’’ dans la région, qui va de pair avec celui de tous les axes routiers. De quoi provoquer les huées à gauche, qui s’enclenchent de manière automatique chez certains militants à chaque fois qu’ils entendent le mot ‘‘voiture’’. « Un synonyme du passé » selon eux, qui est pourtant bien présent dans le quotidien des habitants de Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon. Un territoire vaste, rural, qui ne pourra pas être entièrement desservi de manière satisfaisante par les transports en commun. Ou du moins pas avant de très nombreuses années.

J’aime toujours entendre les écolos bobos, qui habitent plein centre-ville de Toulouse, expliquer que « la voiture c’est trop has been ». C’est moins facile d’aller travailler en transport en commun lorsqu’on habite Perpet’ sur Garonne et qu’on travaille au diable vauvert. Il y a peu de chance qu’un rail relie un jour ces deux villages. Bref. La voiture propre, pourquoi pas. Et dans voiture propre, il y a quand même le mot ‘‘propre’’. Faudrait pas l’oublier.

« La voiture peut rouler à gauche en France »

Faudrait pas non plus oublier que cela a été le cheval de bataille de Ségolène Royale, lorsqu’elle était présidente de la Région Poitou-Charentes… Une socialiste aujourd’hui au ministère de l’Écologie. Comme quoi la voiture peut rouler à gauche en France. Reynié serait-il en passe de devenir notre Royale régional ? Peut-être le verra-t-on bientôt pavaner au volant d’une pimpante électrique. Certes, il faudrait déjà qu’il accède à la présidence de la Région, ce qui vu le contexte semble de plus en plus improbable (et je suis sympa). Pour les 15 jours restants, on lui conseillerait davantage un Ferrari pour arriver premier. Mais bon, cela n’enlève rien à la pertinence de sa proposition. Attention tout de même aux dérives de la voiture propre dont Ségolène a fait les frais dans sa région. La chambre régionale des comptes d’Aquitaine a épinglé « un soutien inconditionnel » qui s’est révélé être un gouffre financier pour la collectivité. Ce n’est pas parce que c’est propre qu’il faut y aller les yeux fermés ! La voie Royale peut s’avérer glissante…

 

 

 

 



UN COMMENTAIRE SUR [Edito] La voie Royale de Reynié

  1. BIGOT Xavier dit :

    Bonjour,

    Je vous invite à lire les positions exprimées par la liste Nouveau Monde en Commun sur la nécessité de sécuriser certains axes routiers, de développer le covoiturage. Nous n’opposons pas les modes de transport bien au contraire.
    Par contre, Monsieur Reynié semble le faire puisqu’il critique la politique du rail en Midi-Pyrénées et lui oppose une politique tout route – non pas Thouroude ;-).
    En outre, il oublie que la Région est intervenue et intervient sur les routes dans le cadre du PDMI et dans le cadre du CPER hors-PDMI.
    Enfin, la liste Nouveau Monde en Commun souhaite le développement de la filière hydrogène notamment pour les voitures. Guillaume Cros, candidat dans le Tarn et conseiller régional EELV sortant, ayant porté ce dossier pendant le mandat.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.