[Edito] La mascarade du PLB

©Franck Alix/JT
©Franck Alix/JT

Faux semblant et hypocrisie politique. Voilà comment on pourrait résumer ce qui se passe actuellement autour du PLB. Un dossier qui semble avoir figé le temps politique dans la métropole toulousaine. Le prolongement de la ligne B jusqu’à Labège ne verra pas le jour. On le sait depuis longtemps. TOUT LE MONDE le sait depuis longtemps. Dès l’élection de Jean-Luc Moudenc, l’abandon de ce projet était un secret de polichinelle. S’en est suivi un faux suspense, savamment entretenu par Toulouse métropole, et un semblant de combat magistralement mis en scène par le Sicoval. Aujourd’hui, les masques sont enfin tombés avec l’officialisation du renoncement au PLB au profit de la 3e ligne de métro. Mais l’hypocrisie continue dans une mascarade médiatique qui s’apparente à une mauvaise série télé. Épisode 1 : « C’est moi qui l’ai lancé en premier » (Jean-Luc Moudenc). Épisode 2 : « J’aurai bien aimé le poursuivre, mais il y avait plus d’argent » (Pierre Cohen). Épisode 3 : « Maintenant c’est trop tard, j’ai un autre projet vachement mieux » (Jean-Luc Moudenc). Épisode 4 : « Vous arrêtez le PLB au moment où on a trouvé l’argent » (Sicoval)… etc.

Une belle perte de temps !

Un petit jeu de ping-pong ou nouvelle et ancienne majorité se renvoient la faute, articles de presse et délibération de conseil municipal à l’appui. Une belle perte de temps ! Il ne se passe plus trois jours sans que soit organisée une conférence de presse sur le sujet pour « clarifier les choses », chacun appelant à sortir des postures politiciennes ! Le comble. En attendant, on ne sait toujours pas ni comment ni quand Labège sera desservi par le métro. Et le contexte actuel tendu ne va pas faciliter les négociations entre Toulouse métropole et le Sicoval. Il est peut-être temps d’arrêter de mettre de l’huile sur le feu, et que la gauche fasse le deuil du PLB. Le combat est perdu. Le pouvoir est aujourd’hui entre les mains de la métropole toulousaine et de Tisséo, soit de Jean-Luc Moudenc, qui souhaite coûte que coûte réaliser la 3e ligne de métro. Un projet qui, s’il voit le jour, sera structurant pour la ville et l’agglomération. Pour l’instant, Labège est seulement une option du tracé de référence. Le Sicoval ne peut pas louper le coche ! À trop demander deux lignes de métro (en prônant la réalisation du PLB et de la ligne TAE), il pourrait n’obtenir ni l’une ni l’autre…

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.