[Edito] Je suis venu vous dire que je m’en vais

26-01-2015 Thomas Simonian-5… Mais pas totalement ! Il y a des éditos plus difficiles à écrire que d’autres, des éditos dont le sens profond est complexe à vulgariser. Car faire partager une opinion, ce que j’ai tenté de faire durant cette année, est sans doute plus aisé que de délivrer des sentiments intérieurs. Quelques lignes donc pour vous dire que pour raisons personnelles je quitte la rédaction en chef du JT … Un choix posé, réfléchi, mais forcément douloureux. Car ce JT version SCOP est un bébé couvé avec passion par une vraie famille. Une équipe de journalistes qui n’a qu’une ambition : permettre à cette ville d’avoir un véritable média indépendant. Un pari fou et audacieux … Mais que vous tenez entre vos mains. En un an, ce nouveau JT s’est donc imposé dans le paysage. Certes il y a forcément eu des passages difficiles, des incompréhensions dues parfois à notre ton volontairement libre … Mais au final je pense que ce JT est arrivé là où il voulait aller, en offrant un autre choix aux lecteurs qui recherchent du fond et du débat d’idées. Je suis fier, très fier, d’avoir participé à ce doux rêve ; et c’est aussi pour cette raison que je reste « associé » au journal. Pour continuer à faire partager mon expérience pour son développement.

Un dernier mot. Pour les trois filles … Coralie, Séverine et Aurélie. Nous pouvons regarder dans le rétroviseur et se dire « Putain on l’a fait !!! » La tristesse résonne, mais je sais que vous donnerez toujours tout à ce bébé. Love. Big up à Rémi, Christophe, Cyrille et Nico.

Maintenant la vie du JT continue donc avec Coralie Bombail aux manettes. En 2011 je la croisais pour la première fois lors d’une conférence de presse dans le cadre des élections cantonales d’alors. En 2012 nous avions besoin d’une journaliste, et je savais qu’elle allait réussir. En 2015 je pense la même chose. La résistance est donc toujours là …

Thomas Simonian

Le Journal Toulousain poursuit sa route, dans la droite ligne fixée au départ de l’aventure et tenue avec courage sous la direction de Thomas Simonian : indépendance et liberté de ton. Depuis septembre dernier, la nouvelle formule a su trouver sa place dans le monde médiatique toulousain. Les lecteurs sont au rendez-vous, les abonnements en constante augmentation. Tout reste à faire pour implanter durablement cet hebdo. Le défi est immense, mais nous sommes plus motivées que jamais, poussées par la fidélité de nos lecteurs et des premiers résultats encourageants. Comme le rappelle Thomas, le Journal Toulousain, c’est une famille. Une famille de plus en plus nombreuse, qui s’enrichit de chroniqueurs, de l’association des lecteurs et du soutien de professionnels dans différents domaines, de la communication à la gestion d’entreprise. Thomas fera toujours partie de cette famille. Nous fêtons aujourd’hui, avec lui et tous les autres, nos un an d’existence. Ce n’est qu’un début. Nous espérons que vous continuerez à nous suivre longtemps. Ce sera notre seul objectif.

Coralie Bombail



UN COMMENTAIRE SUR [Edito] Je suis venu vous dire que je m’en vais

  1. saforcada dit :

    Thomas, je serais tenté de dire “salut l’artiste” mais non. Tu as tes raisons et elles te sont tiennes. Juste te dire merci d’avoir, avec les filles, sauvé le JT et donc de permettre à l’indépendance de toujours exister. Merci de m’avoir ouvert les colonnes du JT et ce malgré un positionnement très atypique. Merci surtout pour la (les) rencontre(s) humaine(s) … bon vent, à très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.