[Edito] Départementales : Y a-t-il une élection ou une érection ?

Thomas Simonian EditoTout le monde s’en fout … Ou presque. Et pourtant l’élection départementale aura bien lieu le 22 mars prochain au grand dam de citoyens pris dans la tourmente d’un quotidien qui ne cesse d’être anxiogène. Alors certes le contexte général n’aide pas à mobiliser les bonnes âmes citoyennes, mais ne cachons pas pour autant la responsabilité du politique face à cette abstention record qui nous attend. Dans un premier temps, le Premier ministre avait annoncé la mort de l’échelon départemental à l’horizon 2021 … C’était sans compter sur le mauvais soldat Baylet, qui à la tête de son satellite PRG, a décidé d’organiser la résistance en menaçant de faire éclater la majorité présidentielle (bon elle n’avait pas besoin de ça…) Rétropédalage de l’exécutif et hop … le département est finalement maintenu. Jusqu’à quand ? L’électeur se retrouve donc à devoir voter pour une institution qui pourrait disparaître, dont les compétences ne sont pas encore arrêtées et dont les cantons ont été redécoupés. Et n’oublions pas la parité qui s’est invitée au menu.

Le résultat est simple : l’électeur n’y comprend plus rien ! Il a même parfois le sentiment que les élites se « foutent de sa gueule. » Une motivation de plus pour basculer dans le côté obscur de la force … Le FN n’est plus seulement un danger. Il a aujourd’hui fait exploser le bipartisme, clé de voûte de notre système politique. Y compris donc en Haute-Garonne où il devrait être au deuxième tour sur nombre de cantons.

« Bisous, bisous … »

Le déni. Oui, nos politiques locaux n’ont pas l’habitude d’être confrontés à la réalité FN. Ils ont encore tendance à penser que la famille Le Pen n’est reine que dans le Sud-Est ou à Hénin-Beaumont … Pourtant ce temps-là est bien révolu, et la grisaille est sur toute la France. Le mauvais temps s’installe, et la Haute-Garonne ne fera plus exception. Car si la capitale toulousaine devrait une nouvelle fois refouler les assauts Bleu Marine, le monde rural devrait cette fois-ci hurler sa peur de l’avenir. Le FN des champs pourrait donc venir bousculer les certitudes de notre département. Les barons locaux ne peuvent plus faire comme si … Ils vont devoir trancher. Quelle attitude adopter entre les deux tours ? Hé oui, je sais, ils n’aiment pas que la question soit posée. « Notre objectif est de gagner ! » répondent-ils. Bon, Mesdames Messieurs, arrêtez de nous faire des non réponses ! Que ferez-vous au second tour si votre parti n’est pas présent face au FN ? Ne vous cachez pas ! La question se posera à tous … Sur les 27 cantons de la Haute-Garonne, le plat se mangera froid un peu partout. Par-ci, l’UMP sera face au FN, par-là le PS sera face au FN … Les grands partis sont au pied du mur, y compris donc ici.

Et maintenant ? Il va falloir se chatouiller la main entre gauche et droite. Se câliner. Bisous, bisous … En clair, il faudra parfois avoir le courage de faire gagner son Dark Vador pour vaincre ceux qui prônent le repli sur soi. L’échiquier politique est dans un tel état qu’un peu d’échangisme ne pourra pas lui faire du mal. Ou quand l’érection peut sauver l’élection … La démocratie tient parfois à peu de choses.



UN COMMENTAIRE SUR [Edito] Départementales : Y a-t-il une élection ou une érection ?

  1. saforcada david dit :

    effectivement personne ne se retrouve dans cette élection car il est bon pour le PS en place de ne pas s’étaler sur le sujet comme c’est tout aussi bon pour l’UMP qui avait commencé le travail avec les Métropoles … c’est encore mieux si l’on sait que le jour du scrutin, l’on ne saura toujours pas à quelle sauce seront mangés les Conseil Généraux. Flou artistique qui permet aux uns et aux autres de s’auto alimenter …

    pour ce qui est du Front National localement, et pas que, nous aurons droit à un vote “kinder” avec un bel emballage et la promesse d’une belle surprise mais au résultat : du vide. un vide entretenu par l’UMPS car le FN a beau jeu de dire nous n’avons pas de programme car nous ne connaissons pas encore les compétences du futur Conseil Général et ainsi surfer sur les questions nationales …

    en fait le danger ne vient pas uniquement du FN mais de ce que je nomme le FNUMPS dans lequel veut nous enfermer une certaine classe politique mais aussi une certaine caste médiatique. il existe autre chose sur l’échiquier politique que le choix de ce triumvirat …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.