[Edito] Chute libre

©Franck Alix/JT
©Franck Alix/JT

« Le groupe de presse de Jean-Michel Baylet ne respecte pas le pluralisme. » Dominique Reynié a beau avoir testé récemment le saut en parachute, il semble tomber de haut. Le candidat a eu la bonne idée de lancer un baromètre des médias du groupe Baylet afin d’analyser le traitement médiatique de la campagne régionale. Et surprise, la Dépêche du Midi ne lâche pas d’une semelle la candidate socialiste qui mène la liste PS-PRG (et MRC depuis peu) et consacre beaucoup moins de lignes à ses adversaires. Bienvenue en Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon ! Un pays joyeux où un groupe de presse monopolistique est détenu par un président de parti. Rien de nouveau dans le Midi. L’atterrissage est peut être dur pour Dominique Reynié, mais ce baromètre ne nous apprend rien. Rappelez-vous la déclaration de Jean-Christophe Cambadélis révélée par le Canard enchainé : « Baylet est désormais le patron non seulement de ‘La Dépêche’, mais aussi du ‘Midi Libre’. Or, c’est dans cette région du Grand Sud-Ouest que va sans doute se jouer une partie de la présidentielle pour Hollande. » A ce stade, il n’y a plus besoin de baromètre pour montrer le cynisme de la relation socialo-radicale…

 Rien de nouveau dans le Midi

Mais il faut tout de même analyser de plus près ce baromètre. Il  ne s’intéresse qu’à seulement quatre listes : Carole Delga (75 articles), Philippe Saurel (25 articles), Dominique Reynié (19 articles), et Louis Aliot (9 articles). Les principales vous direz-vous ? Quid de la liste menée par Gérard Onesta, qui talonne pourtant la socialiste au premier tour, selon les sondages ? L’oubli est étrange. On peut également nuancer ces chiffres, en rappelant que la socialiste a été la première à entamer une campagne de terrain intense et que le candidat FN est entré en campagne en dernier. Quant à Philippe Saurel, il est davantage présent sur Twitter que sur le terrain (mais il faut dire qu’il exerce son mandat de maire en parallèle de la campagne). En outre, Philippe Saurel et Louis Aliot sont deux candidats issus du Languedoc-Roussillon, il faudra donc étudier leur présence dans le Midi-Libre et L’indépendant (qui appartiennent tous deux à Jean-Michel Baylet) pour avoir une vision plus globale. Ce que compte bien faire Dominique Reynié, puisqu’il a annoncé réaliser une analyse de chaque titre de presse détenu par le président du PRG. Il est vrai que l’écart reste énorme, entre Carole Delga et Dominique Reynié. Mais en dénonçant cette iniquité, le candidat donne du grain à moudre à d’autres adversaires, notamment au FN qui a largement partagé l’info sur les réseaux sociaux.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.