[Dossier] Toulouse : entre économies et démesure ?

SYL jtoul-15-06-25

ARBITRAGE. Suite au dernier Conseil municipal qui a eu lieu vendredi dernier, de nombreuses voix se sont élevées pour remettre en cause les choix budgétaires de la municipalité. Si tout le monde s’accorde à penser que les économies sont inévitables, les domaines identifiés pour les réaliser ou au contraire investir, ne font pas l’unanimité. Tout est une question de priorité !   Baisse des subventions aux associations, augmentation des tarifs municipaux, suppression de la gratuité de la cantine pour les plus […]

Article premium

Ceci est un contenu premium.
Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l'info toulousaine autrement… en papier ou en numérique, à vous de choisir.
S'abonner
à partir de 1€ la semaine
Ce contenu est disponible à l'achat. S'il vous plaît utilisez le bouton "Buy Now" ci-dessous pour acheter le contenu.
cet article pour 0.29€
déjà abonné?
Se connecter


UN COMMENTAIRE SUR [Dossier] Toulouse : entre économies et démesure ?

  1. BL dit :

    La soit disante augmentation mécanique des salaires est une escroquerie.

    1. il faut rappeler que le point d’indice est gelé depuis 2010 et le régime indemnitaire n’a pas été changé depuis plusieurs années. Concrètement, la prise en compte de l’ancienneté normale (gain d’un échelon tous les 2,5 ans en général ) permet de compenser plus ou moins l’augmentation du coût de la vie (inflation, cotisations sociales).

    2. Comme la perte du pouvoir d’achat des agents est une réalité, un coup de pousse a été fait au niveau national sur les bas salaires car sinon ils devenaient inférieurs au smic.

    3. Les projections de la mairie sont aussi une escroquerie car elles ne prennent pas en compte un renouvellement normal du personnel suite aux départs à la retraite car en général on recrute soit sur le poste, soit sur un autre moins important par glissement, des personnes plus jeunes aux salaires plus faibles.

    3. Par ce mécanisme là, sachant qu’au moins 20% des agents de la mairie partiront à la retraite, il y a moyen de faire de sacrées économies.

    4. Mais la politique annoncée, c’est un départ à la retraite = un poste supprimé. Si un poste est remplacé, il faut en supprimer un ailleurs. Les restrictions du service public ne font que commencer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.