Dossier Spécial Présidentielles : Pierre Esplugas annonce un vote de raison

Pierre Esplugas

«Il a cette capacité à décider»

Le porte-parole de l’UMP 31 explique un vote de raison, ne se soumet pas à une défaite et encourage les candidats aux législatives à faire campagne dans leur intérêt.

Pourquoi faut-il voter Nicolas Sarkozy ?

En 2007, le vote Sarkozy avait été celui de l’enthousiasme. Son âge et son style avaient marqué la fin d’un cycle. C’était une nouvelle manière de faire de la politique. Aujourd’hui, et notamment avec les remontées terrain que nous avons, il s’agirait en 2012 d’un vote de raison. Nicolas Sarkozy est le seul parmi tous les candidats à avoir la stature qui puisse permettre à la France de traverser la crise actuelle. Aux niveaux européen et international, il a largement prouvé ce dont il était capable : sa capacité d’entraînement. Son énergie débordante lui permet dans des contextes de crise d’avoir cette capacité à «trancher», à décider. Cela me paraît une caractéristique essentielle dans le choix que nous avons à faire ce dimanche.

Les socialistes ont-ils un avantage pour mener la campagne en Haute-Garonne ?

Forcément ils ont ici tous les pouvoirs. Ils ont le maillage, les moyens et la main d’œuvre. Tous les élus socialistes sont mobilisés pour cette échéance, et c’est beaucoup plus facile lorsque l’on est en situation d’exercer le pouvoir, que quand, et c’est objectivement notre cas, nous avons moins d’élus qui assurent le relais de cette campagne. Notre réalité, c’est qu’en Haute-Garonne, il y a nettement plus d’élus PS que d’élus UMP.

 

UMP31 «Nous faisons nos classes»

 

Est-ce réellement l’intérêt de l’UMP dans notre département à ce que Nicolas Sarkozy gagne la Présidentielle, en vue des combats électoraux à venir ?

Je connais la thèse qui consiste à dire qu’il n’est pas dans notre intérêt que Nicolas Sarkozy gagne, en imaginant que les Toulousains notamment se reporteraient sur nous dans quelques mois en réaction au pouvoir en place. Je pense que c’est une profonde erreur. Il y a un combat électoral à mener, et si on y va en pensant à une défaite, ce ne sera pas un bon signal pour les élections futures. Aujourd’hui à l’UMP 31, il y a une nouvelle équipe organisée autour de Jean-Luc Moudenc et de Laurence Arribagé, qui est novice dans les joutes électorales. Ce renouvellement était d’ailleurs nécessaire. Alors, nous faisons nos classes et ce serait une lourde erreur de «prendre par-dessus la jambe» cette élection… Au contraire, nous nous servons de cette expérience de campagne pour préparer les échéances futures, territoriales et municipales.

Quel est le rôle de vos candidats aux législatives dans le dispositif «campagne présidentielle» ?

Il est essentiel. Ils sont sur le terrain le relais de la parole de Nicolas Sarkozy. Et c’est leur intérêt car c’est pour eux l’occasion de se faire connaître étant donné que certains ont un déficit de notoriété. Cette campagne présidentielle va aussi leur permettre de se faire un nom dans le paysage politique local.

Propos recueillis par Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.