DLF : Divorce consommé entre David Saforcada et Olivier Arsac

DLF
Olivier Arsac vs David Saforcada

Il y a eu du mouvement du côté de Debout la France. Le patron départemental démissionne. Explications

 

Ce week-end s’est déroulé le Conseil national de Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Un rendez-vous dont le but était de se projeter sur l’échéance régionale, et qui au final aura eu des conséquences locales … En effet, nous avons appris la démission de David Saforcada qui était le secrétaire départemental dudit parti. Derrière ce départ surprise se cache en réalité une vraie divergence stratégique avec l’adjoint à la sécurité de Toulouse, Olivier Arsac (par ailleurs président d’honneur de DLF 31) : « Je ne souhaitais pas la présence d’Olivier Arsac sur la liste aux Régionales, et je suis allé à Paris pour donner ce point de vue. » Quel est donc le grief invoqué ? David Saforcada dit assumer pleinement le slogan de DLF « Ni système, ni extrêmes. » Or, selon l’intéressé, Olivier Arsac « n’est plus dans cette logique. Il est entré dans le système que l’on dénonce, et n’a pas été en cohérence avec la prise de décision de notre fédération lors des dernières élections départementales. » L’adjoint de Jean-Luc Moudenc avait alors préféré partir sous l’étiquette « Ensemble pour la Haute-Garonne » soutenue par la majorité municipale.

“aucune amertume envers DLF”

Le divorce est donc consommé entre David Saforcada et Olivier Arsac : « Je suis un adepte de la célèbre citation de Jean-Pierre Chevenement « Un ministre ça démissionne ou ça ferme sa gueule ! » En l’occurrence je me la suis appliquée à moi-même puisque je n’étais plus en cohérence avec mon parti. » Malgré ce départ soudain, David Saforcada dit n’avoir « aucune amertume envers DLF, et je vais garder des amitiés dans l’appareil. » Il nous confie d’ailleurs avoir une très bonne image de Damien Lempereur, « quelqu’un avec qui j’ai beaucoup appris», qui sera la tête de liste régionale du parti de Nicolas Dupont-Aignan. Depuis l’annonce de sa démission David Saforcada n’arrête plus de décrocher son smartphone ; le Rassemblement Bleu Marine ayant notamment tenté une approche : « Je combats ces idées depuis des années, ce n’est donc certainement pas pour les rejoindre maintenant. Les valeurs passent avant la volonté d’avoir des postes, je fonctionne ainsi. » Et d’ajouter avec malice : « Je les laisse mariner. » Pour la suite le désormais ex-patron de DLF 31 reste positif : « J’ai toujours un plan B. » Wait and see.



2 COMMENTAIRES SUR DLF : Divorce consommé entre David Saforcada et Olivier Arsac

  1. Portheault dit :

    Bravo David complètement d’accord avec toi je pense qu’il y a un problème même si je suis un nouveau militant a DlF 31 je ne comprends pas que MR Arsac ancien SD 31 et maintenant président d’honneur de DLF31 on ne l’a pas vu défendre DLF pendant les cantonales, mais par-contre on l’a vu milité à L’UMP avec ardeur et détermination et maintenant il serait dans la liste régionale de DLF je suis un peu perdu sur les valeurs que l’on défend à DLF pour moi faire de la politique c’est servir le peuple et non se servir sois même bientôt on va ressembler aux écologiste.Je sais qu’il va avoir des explications à venir c’est pour cela que j’ai la sagesse d’attendre cette date, mais je suis déçu que toute cette affaire a fait partir David Saforcada une personne qui a fait un travail considérable en Haute Garonne un homme de conviction.

  2. BL dit :

    Il compte avoir combien de mandat ce cowboy d’Arsac?
    Parce que, déjà, avec deux casquettes d’adjoint au maire à la sécurité et de “maire de quartier “, il ne me semble pas qu’il en ait besoin d’une autre de “candidat perpétuel”.
    À moins qu’il se soit rendu compte que c’est plus facile de critiquer et de promettre que de faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.