Diversité, vie étudiante, famille et Rio Loco à l’ordre du jour du Conseil municipal

Moudenc Déqué Lesgourgues Boyer
Laurent Lesgourgues, Jean-Luc Moudenc, Marie Déqué et Maxime Boyer

Ce matin, Jean-Luc Moudenc a présenté, avant d’entrer en conseil municipal, quelques délibérations importantes à l’ordre du jour.

La municipalité se dote de trois ‘‘nouveaux’’ conseils thématiques, destinés à améliorer les actions de terrain. Deux d’entre eux sont déjà connus à Toulouse, car Jean-Luc Moudenc a décidé de remettre en place le conseil de la vie étudiante et le Conseil consultatif des résidents étrangers de Toulouse (COTRE), qui s’appellera désormais Toulouse diversité. La nouveauté réside dans le Conseil pour les droits et les devoirs des familles, prévu par la loi mais mis en place dans une centaine de communes en France. Ce conseil, composé de travailleurs sociaux, d’élus et de représentants de la CAF recevra les parents « défaillants » dans leur autorité parentale. Cette instance sera en mesure « de saisir le Conseil général ou le juge des enfants », précise le maire. Mais l’objectif n’est pas obligatoirement coercitif « car nous pourrons instaurer dialogue avec les familles en difficultés », affirme Jean-Luc Moudenc. « Ce sera également un moyen de prévenir la délinquance », ajoute Laurent Lesgourgues, conseiller municipal délégué en charge de la diversité, de la lutte contre les discriminations et de la laïcité.

Le COTRE, qui a pour mission de favoriser l’insertion des personnes étrangères, intégrera une nouvelle dimension, qui répond à l’actualité récente : « L’apprentissage des valeurs républicaines, de la laïcité et de la citoyenneté », indique l’élu. Quant au conseil de la vie étudiante, le principe reste le même que celui mis en œuvre par l’ancienne municipalité : « On s’inscrit dans la continuité en reprenant tout ce qui a été positif dans la précédente mandature », assure Maxime Boyer, « mais nous essaierons de le rendre plus efficace encore ».

Dernier point abordé, les 20 ans de Rio Loco. La prochaine édition « reviendra sur l’histoire de ce festival avec quatre thèmes : Europa, América, Africa, Occitania », annonce Marie Déqué, conseillère municipale déléguée en charge de la musique. La programmation sera précisée plus en détails dans une prochaine conférence de presse. Une chose de sûre, le festival sera amputé d’un jour pour des raisons budgétaires et se terminera le 21 juin pour la fête de la musique, « en toute cohérence », pour l’élue.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.