Discuter de l’avenir et de la place des Femmes en politique

Sandra Mourgues
Sandra Mourgues met les femmes en avant

L’association Femme Avenir se déplace à Toulouse, ce samedi 22 novembre, pour son conseil national décentralisé. Il se tiendra au restaurant le Florida, place du Capitole et sera suivi d’une conférence ouverte au public sur le thème des femmes en politique.

Par Myriam Balavoine

C’est sous la conduite de la nouvelle présidente régionale Sandra Mourgues, ancienne conseillère municipale de Fonsorbes et vice-présidente de l’UDI Haute-Garonne, que se tiendra le conseil national décentralisé de l’association Femme Avenir à Toulouse. Une façon de faire découvrir la ville rose et de « soutenir la volonté de Maryse Viseur, présidente nationale, de se déplacer dans les différentes régions françaises ». Ce sera également l’occasion pour Sandra Mourgues de présenter son équipe. De 14h00 à 16h00 une conférence sera organisée sur le thème : « La place des femmes en politique », animée par la conseillère de Paris Anne-Katrin Jégo et ouverte à tous les toulousains.

Depuis près de 50 ans, le Centre de Formation d’Etudes et d’Information Femme Avenir (C.F.E.I) a pour but « l’information, la formation, et la promotion des femmes afin qu’elles participent à la vie civique, économique sociale et culturelle de la France et à la défense de leurs droits » précise Sandra Mourgues. Initiée par le Général de Gaulle, Femme Avenir fut pionnière de la « libéralisation de la femme et a contribué à l’élaboration d’un pan de la législation qui a changé la vie des femmes en France. » Aujourd’hui, la loi garantit à la femme des droits égaux à ceux de l’homme, dans tous les domaines. Pour l’association, il s’agit là de la « reconnaissance d’une équivalence sociale et d’une dignité, à laquelle toutes les femmes sont fondamentalement attachées, et qui doit se traduire à tous les niveaux de la vie culturelle, sociale, économique et politique. »

Considérant que l’expérience concrète que les femmes ont des choses de la vie est un plus incontestable, Femme Avenir veille et travaille à ce que la France ne continue pas d’être « coupée en deux, ni sur le plan politique, ni sur le plan économique et humain, ni sur le plan des responsabilités  alors que les femmes aspirent légitimement à mieux participer à la vie civique et politique » de leur pays. En effet, 52 % des électeurs sont des femmes. Mais, et l’exemple est criant, elles ne représentent que 16 % des maires des communes en France. Malgré les lois sur la parité homme-femme le fossé n’est pas encore comblé. « Je suis déjà engagée politiquement parlant et, ayant subi des discriminations, je connais bien le sujet et suis à même de mener un combat pour que cela cesse. Avec toute mon équipe, nous nous attellerons à défendre nos idées. » s’exprime Sandra Mourgues.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.