Départementales : Centre + droite = « Nous allons surfer sur la vague »

PENTAX DIGITAL CAMERA

Union. C’est autour de Jean-Luc Moudenc et de Jennifer Courtois-Périssé que se sont dévoilés les candidats « Ensemble pour la Haute-Garonne ». Des binômes prêts à faire tomber le Conseil général.

La droite et le centre semblent prêts en Haute-Garonne pour entrer dans le dur de la campagne départementale. Le grand manitou est sans conteste l’édile toulousain, Jean-Luc Moudenc. C’est lui qui a accueilli ce matin la presse pour la présentation des candidats, canton par canton, sous la bannière « Ensemble pour la Haute-Garonne » (en fait l’union entre le MoDem, l’UDI, l’UMP et le MPF). « Vous avez devant vous une union. Nous vous proposons les candidats de la réconciliation entre l’urbain et le rural … », a d’ailleurs introduit celui qui est au gouvernail de la métropole. Une manière de dire que cette union qui a si bien fonctionné lors des dernières municipales et sénatoriales, pourrait être un gage de réussite en mars prochain : « Unis nous gagnons, désunis nous perdons », a synthétisé la sénatrice Brigitte Micouleau, également présente pour soutenir les candidats.

Une réforme territoriale toujours en discussion

A la droite de Jean-Luc Moudenc pour faire face à la presse toulousaine, Jennifer Courtois-Périssé, apparaît aujourd’hui comme un chef de file, même si une telle désignation n’est pas encore à l’ordre du jour en « on » (« Nous allons faire les choses dans l’ordre », a répondu Jean-Luc Moudenc. »). C’est pourtant bien elle, la jeune conseillère générale également maire de Rieumes, qui a distribué la parole durant la conférence de presse. Elle a même annoncé la couleur en matière de slogan : « On sait où on veut aller de notre côté, mais on attend de savoir où veut aller le gouvernement. » Une allusion à peine déguisée à une réforme territoriale toujours en discussion et qui provoque selon le maire de Toulouse « une situation folle. » « Nos candidats seront peut-être amenés à gérer une collectivité qui va sans doute disparaître », a-t-il ajouté. La question des compétences qui appartiendront à la future assemblée départementale sera bien au cœur de cette campagne qui ne fait que démarrer : « On part à des élections sans connaître les compétences de demain. C’est assez pittoresque », a renchérit le sénateur Pierre Médevielle, lui aussi venu en soutien. Lors de ce point presse chaque candidat a pu se présenter à la presse avec un fil rouge évident dévoilé en préambule par Jean-Luc Moudenc : « Une chance historique d’alternance départementale existe. Cela ne ferait pas de mal à la démocratie en Haute-Garonne. » Le président départemental de l’UDI Jean Iglesis a lui-aussi tenu un discours offensif : « Cette élection est placée sous le sceau de l’intelligence et du renouveau. Ce Conseil général a besoin d’un souffle nouveau. » Le top départ de la campagne de l’opposition départementale a donc bien été donné ce matin, et Jennifer Courtois-Périssé a annoncé que le programme sera dévoilé le mois prochain. « Nous allons continuer à surfer sur la vague », s’est amusé Pierre Médevielle.

 

Liste des candidats « Ensemble pour la Haute-Garonne »

Auterive : Daniel Oneda, Françoise Borret

Blagnac : David Gerson, Marie-Agnès Espa

Castanet-Tolosan : Arnaud Lafon, Elisabeth Barral

Castelginest : Philippe Plantade, Claudine Machado

Cazères : Pierre-Alain Dintilhac, Jennifer Courtois-Périssé

Escalquens : Hervé Boco, Chantal Gauthier

Léguevin : Jean-Marc Valette, Patricia Pialet

Muret : Alain Sottil, Alexandra Bernard

Pechbonnieu : Jean-Bernard de Cools, Magali Mirtain-Schardt

Plaisance du Touch : Patrick Lasseube, Florence Fabry

Portet-sur-Garonne : Eric Gautier, Elisabeth Pouchelon

Revel : Louis Palosse, Marielle Garonzi

Toulouse 1 : Christophe Alvès, Marthe Marti

Toulouse 2 : Olivier Arsac, Ghislaine Delmond

Toulouse 3 : Emilion Esnault, Hélène Costes-Dandurand

Toulouse 4 : André Ducap, Jacqueline Winnepenninckx-Kieser

Toulouse 5 : Jean-Louis Chavoillon, Florie Lacroix

Toulouse 6 : Franck Biasotto, Marie-Jeanne Fouqué

Toulouse 7 : Laurent Laurier, Anne Boriello

Toulouse 8 : Maxime Boyer, Françoise Roncato

Toulouse 9 : Laurent Lesgourgues, Christine Gennaro-Saint

Toulouse 10 : Jean-Baptiste de Scoraille, Sophie Lamant

Toulouse 11 : Serban Iclanzan, Marion Lalane de Laubadère

Tournefeuille : Michel Aujoulat, Sylvie Deguine-Lemarchand

Villemur-sur-Tarn : Jean-Marc Dumoulin, Marie-Hélène Champagnac

  • Les cantons de Saint-Gaudens et de Luchon sont réservés


6 COMMENTAIRES SUR Départementales : Centre + droite = « Nous allons surfer sur la vague »

  1. MONTARIOL dit :

    Y a t’il une raison précise pour laquelle le premier nommé de chaque binôme est le “monsieur” ou faut-il y voir la place souhaitée pour la “dame” en second… ? elle sera pourtant, au même titre, conseillère départementale.

    • Thomas Simonian
      Thomas Simonian dit :

      C’est l’ordre présenté par le communiqué de presse délivré

  2. MONTARIOL dit :

    délivré par qui ?

    • Thomas Simonian
      Thomas Simonian dit :

      Par l’équipe de campagne

  3. Alcofribas Nasier dit :

    Dans le même ordre d’idées, comment se fait il qu’à Muret Mme Séré soit n°2 de la liste de campagne pour qu’ensuite Mr Delahaye soit 1er adjoint?
    Question adressée à Mr Montariol, qui doit avoir la réponse…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.