De Veyrac appuie sur le champignon

"Est-ce que j’ai une gueule de monnaie d’échange ? "

C’est au cœur du quartier St Cyprien que Christine de Veyrac a tenu sa conférence de presse de rentrée. Un moment attendu … Comme si le microcosme politique de la ville rose voulait en savoir plus sur l’ambition de la députée européenne. Les sceptiques en auront eu pour leur grade : « Les partis discutent s’ils veulent … Mais est-ce que j’ai une gueule de monnaie d’échange ? », a répondu Christine de Veyrac aux nombreuses questions qui tournaient autour de sa volonté d’aller jusqu’au bout et sur les discussions nationales à venir entre l’UMP et l’UDI … « La seule chose qui pourrait remettre en cause ma démarche c’est si les Toulousains me disaient « Arrêtez ! » », a-t-elle renchérit.  Un discours relayé par Jean-Pierre Albouy, président départemental du Nouveau Centre : « Ce qui se dit dans le microcosme tout le monde s’en fout ! Fini les combines électorales, la politique politicienne emmerde tout le monde ! » Durant ce point presse la candidate du centre aux prochaines municipales a présenté ses premières orientations en matière de démocratie participative (qui est également sa délégation au sein du contre-gouvernement UDI mis en place par Jean-Louis Borloo). Trois idées phares ont été mises en exergue : La mise en place d’arrondissements (« Ce sera une ouverture démocratique importante »), la création d’une charte qui fera l’objet de débats avec les associations et les habitants, et le lancement d’ateliers de parole (sur le modèle des « Ateliers citoyens » qui existent déjà par exemple en Rhône-Alpes ou en Provence-Alpes-Côte d’Azur). Des projets qui pour Christine de Veyrac doivent permettre à la démocratie participative de « devenir une réalité à Toulouse. » Après avoir passé son été en porte à porte dans les quartiers, Christine de Veyrac a donc bien confirmé aujourd’hui son désir de Capitole : « Nous y croyons ! »

Thomas Simonian

Plus d’infos dans l’édition du JT à paraître jeudi 29 août



3 COMMENTAIRES SUR De Veyrac appuie sur le champignon

  1. V.Paritas dit :

    En somme des idées dont les toulousains n’ont que faire. Mme De Veyrac donne l’impression d’être bien éloignée des préocupations des habitants.

    Puis la prochaine fois il faudrait qu’elle choisisse une salle plus grande, parce la, c’était la boite aux sardines.

  2. Oliver DEPRESLE dit :

    En voilà V.Paritas un commentaire bien inutile. Pour ma part j’ai vécu à Paris puis à Lyon et je pense que l’idée de créer des arrondissements serait une très bonne idée.
    Pourquoi lorsque quelqu’un propose des idées allant dans le bon sens il faut que des “bien pensants” critiquent.
    Pour ma part j’en ai raz le bol de ce gens là, qui n’ont qu’une idée en tête, leur intérêt personnel.

    Madame De Veyrac, je ne vous connais pas, mais je ne peux que vous encourager à continuer de secouer tous ces politiciens d’un ancien temps, dont plus aucun français ne veut.

  3. saintrailles dit :

    Prendre modèle sur les ateliers citoyens de PACA ? A Nice, Marseille, Cannes ou… Saint-Tropez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.