Cugnaux : Joël Bouche recadre ses troupes

La campagne municipale est pour le moins agitée à Cugnaux. Il y a 15 jours, c’est Pierre Guérin qui annonçait dans les colonnes du JT sa démission du PS pour présenter sa propre liste face au sortant Philippe Guérin (PRG)… La semaine dernière, c’est celui qui a été désigné comme premier des socialistes par les militants de la section locale, qui a fait part de ses désaccords : « Il est clair que je n’irai pas sur sa liste. Ce n’est pas possible d’autant que la section n’est absolument pas sur cette tonalité… Nous sommes convaincus que le maire va perdre. On entend cette réalité-là tous les jours dans la rue », expliquait Jean-Louis Dupin sur notre site web. Le patron du PS 31, Joël Bouche, nous a contactés en colère pour répondre : « Jean-Louis Dupin a été désigné pour être le premier des socialistes sur la liste de Philippe Guérin, et ce suite à des accords avec le PRG annoncés en conseil fédéral. S’il ne le souhaite plus, nous allons nous mettre en recherche de nouvelles solutions… » Dans l’entretien qu’il nous avait accordé, Jean-Louis Dupin demandait à ses instances de lui montrer les accords écrits entre son parti et le PRG. La réponse de son premier fédéral est cinglante : « Mr Dupin fait l’imbécile, et je pèse mes mots ! Il sait très bien que pour finaliser l’accord départemental avec le PRG, il y a une nécessité à clarifier la situation sur Cugnaux. Il faut que l’on ait réglé ce problème pour signer avec les Radicaux. Mr Dupin enclenche donc un dialogue de sourds, et fait semblant de ne pas comprendre. Il est dommage de constater une telle attitude de blocage. » Le patron des socialistes n’hésite d’ailleurs plus à menacer : « Quand on appartient à un parti, on accepte les règles de ce parti. Or dans les villes de plus de 9000 habitants c’est la fédération qui tranche… La situation est donc claire : soit Mr Dupin et ses amis restent au PS et alors ils appliquent ce qui a été voté démocratiquement, soit ils se mettent en situation de dissidence. Ou on est derrière Philippe Guérin, ou on reste à la maison ! Tout autre choix se fera sans le logo du PS ! » Le ton est sec, Joël Bouche souhaitait remettre les points sur les i.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.