[Coulisses] UMP 31 : A qui soutiendra le mieux Sarko

Demande dessin Sarkozy FOREST corrige

Chamaillerie. A l’UMP 31, le petit jeu « à qui soutiendra le mieux Nicolas Sarkozy », a commencé… Les petits nouveaux et la vieille garde se tirent la bourre.

Le retour de Nicolas Sarkozy sème la zizanie à l’UMP 31. La semaine dernière, avant même l’officialisation de sa candidature à la tête du parti, le jeune Maxime Boyer (conseiller municipal délégué à Toulouse) a annoncé la création d’un comité de soutien départemental, destiné à recueillir les parrainages nécessaires à l’ancien chef de l’Etat. Un comité mis en place avec la collaboration de la députée Laurence Arribagé, première personnalité locale à avoir annoncer son soutien à Nicolas Sarkozy. Or ces nouveaux leaders pro sarkozystes font bondir René Giès, référent départemental de la Droite forte, qui n’a pas été contacté par le comité présidé par Maxime Boyer. « Moi, je suis sarkozyste depuis le début, contrairement à ces soutiens de la dernière heure », balance-t-il. René Giès n’a pas digéré la campagne présidentielle de 2012 « pendant laquelle il ne s’est rien passé en Haute-Garonne, tout le monde était occupé pour les municipales et les législatives alors que j’étais le seul à recevoir les documents de campagne pour Nicolas Sarkozy. » En 2012, lors des élections internes, sa circonscription obtient le meilleur score de la « Droite forte » du département. Depuis, René Giès  est le référent local de ce mouvement : « Les titres, c’est bien joli mais il faudrait mettre quelque chose dedans ! », s’exclame-t-il. Il y a deux mois, il avait déjà pris les devants en envoyant une lettre « pro sakozyste » à tous les adhérents de sa circonscription, et aujourd’hui il compte continuer à collecter les parrainages, tout comme le nouveau comité de soutien… Mais chacun dans son coin. Pas satisfait de cette désorganisation manifeste, il compte bien en référer aux instances parisiennes. Mercredi dernier, il a rencontré Guillaume Peltier (vice-président de l’UMP, chef de file de la Droite forte) à Montauban et lui a remis un « compte rendu de l’état du parti en Haute-Garonne depuis 2012 ». Il assure ne rien attendre de particulier suite à cette alerte, mais espère bien une nouvelle organisation sur le département, « qui soit plus structurée, avec une hiérarchie pyramidale ». Et dire que Nicolas Sarkozy est censé rassembler l’UMP « de Nathalie Kosciusko-Morizet à Geoffroy Didier », selon les termes de Maxime Boyer… A Toulouse, ce n’est pas gagné.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.