Consensus inhabituel: Un conseil qui a rimé avec laïcité

Vendredi dernier s’est tenu un Conseil Municipal qui a donné lieu à des échanges plutôt consensuels. Il faut dire que l’actualité liée à la crise, et à l’avenir d’entreprises telles Sanofi ou Privat, n’a pas encouragé les joutes verbales habituelles entre élus toulousains, entre la majorité de Pierre Cohen et l’opposition de Jean-Luc Moudenc. Ce dernier a d’ailleurs tenu des propos sans doute stratégiquement rassembleurs : « Concernant Sanofi, une véritable union sacrée s’est créée autour de l’avenir du site toulousain. Je souhaite saluer l’engagement du ministre Arnaud Montebourg. Son volontarisme a pesé dans la balance. » Un son de cloche qui se rapproche donc de celui du maire : « Dans cette période de crise, nous avons l’obligation de réagir sur la préoccupation de l’emploi. Je suis rassuré par la démarche du ministre du redressement productif» a énoncé Pierre Cohen. La seule véritable attaque lancée lors de ce conseil est venue de l’adjoint aux sports François Briançon, à l’encontre de Jean-Luc Moudenc sur le dossier Sanofi : « Il n’a pas eu l’élégance républicaine de saluer l’action du maire de Toulouse. Je le fais à sa place. »  Autre sujet chaud de l’actualité toulousaine, celui qui concerne donc l’avenir incertain de la librairie Privat. Une institution patrimoniale de notre ville… « C’est la seule ville qui abritait encore il y a peu quatre grandes librairies indépendantes. C’est l’âme de cette ville… Nous sommes tous ensemble derrière ce dossier » a déclaré Marie Déqué, présidente UMP du groupe « Toulouse Métropole d’Europe. » L’élu communiste Pierre Lacaze voit dans le dossier Privat une preuve que l’action municipale est sur la bonne voie, « nous devons poursuivre notre politique de suivi des baux commerciaux. J’espère qu’au vu de l’actualité l’opposition nous soutiendra » a-t-il même ironisé. L’événement de cette assemblée municipale a été l’adoption du lancement d’un conseil de la laïcité. Une idée qui a germé dans la tête de l’élu MoDem Jean-Luc Forget suite à l’affaire Merah, qui a séduit le maire, et qui se veut une instance instaurant le dialogue permanent entre les élus locaux et les différentes communautés religieuses : « Le principe de laïcité est une pierre d’angle de notre société » a d’ailleurs rappelé l’écologiste Régis Godec. Avec le lancement de la campagne municipale, les prochains conseils devraient connaître une autre tonalité.

Thomas Simonian

@tsimonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.