Conseil municipal : déontologie et orientations budgétaire à l’ordre du jour

©DR
©DR

Le municipal de Toulouse se déroule aujourd’hui au Capitole. Un conseil placé sous le signe de la déontologie, qui marque également le début du débat d’orientations budgétaires.

 

Le contexte est tendu en ce premier conseil municipal depuis la rentrée. Cette date tardive a d’ailleurs fait grincer des dents l’opposition. « Faire cette rentrée politique à la veille des vacances de la Toussaint, cela en dit long sur la volonté de dialogue de Jean-Luc Moudenc », raille Antoine Maurice, président du groupe écologiste. « Et le prochain conseil municipal est prévu entre les deux tours des élections régionales… Ce calendrier est bien travaillé », ajoute Pierre Lacaze, président du groupe communiste.

Les finances de la ville étant à l’ordre du jour, via le débat d’orientations budgétaires, le ton des échanges entre majorité et opposition reste accusateur. La hausse des impôts, la hausse des tarifs municipaux, dont la cantine et le Claé, continuent de faire les choux gras de l’opposition. « Selon vous, Toulouse est en faillite, mais lorsque nous sommes arrivés en 2008, Tisséo a faille être mis sous tutelle ! » lance l’ancien maire Pierre Cohen.  « Le débat d’orientations budgétaires est censé être l’expression d’un projet politique, or il n’y a aucun projet, aucune vision ! » poursuit Antoine Maurice.

Pourtant l’adjoint aux Finances assure que la priorité est « de maintenir un haut niveau d’investissements ». Pour cela, la municipalité aura recours à l’emprunt, mais de manière « raisonnable » précise le maire. Autre levier, « la valorisation du patrimoine communal inexploité », soit la cession de biens immobiliers appartenant à la mairie, à l’instar de l’ancien cinéma des Nouveautés (bd Lascrosse), qui va être vendu pour 4,5 millions d’euros d’ici la fin de l’année. L’optimisation des coûts de fonctionnements va se poursuivre. Pour la première fois, la municipalité devrait dénombrer plus de sorties que d’entrées dans les effectifs, en 2015.  La majorité affirme tout de même, que cela n’impactera les domaines de la sécurité et de l’éducation, jugés prioritaires.  « Vous dites que l’éducation est une priorité, mais on voit bien que ce n’est pas le cas. Le taux d’encadrements des élèves a baissé dans le périscolaire », dénonce Pierre Cohen. Concernant les impôts, Sacha Briand promet une « stabilité fiscale en 2016 », mais Pierre Lacaze rappelle que « le taux d’imposition va encore augmenter de 7,5% à Toulouse métropole ».

Fait marquant de ce conseil, la charte de déontologie des élus municipaux, promis par Jean-Luc Moudenc lors de la campagne, a été votée. Une charte qui pose des grands principes éthiques « d’honneur, d’impartialité, de diligence, de dignité, de probité, d’intégrité et d’exemplarité ». Alors que deux adjoints (Jean-Michel Lattes et Jean-Jacques Bolzan) se sont fait épingler pour avoir accepté des cadeaux de grandes sociétés, ce texte arrive à point nommé. Jean-Luc Moudenc ne parle pas de faute mais reconnait « la maladresse ». Néanmoins, la charte ne prévoit pas de sanctions, « c’est à la discrétion du maire selon le degré de la faute », a précisé Jean-Luc Moudenc.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.