Cohn-Bendit réclame la responsabilité de la gauche locale

Le leader historique des écologistes a fait escale dans la «ville rose» le 30 mai dernier pour soutenir François Simon, seul candidat «Verts» haut-garonnais à être investi également par le PS (via un accord national) : «Cet accord permet d’anticiper la réforme promise sur la proportionnelle» s’est réjoui Daniel Cohn-Bendit. Ce soutien de poids vient au bon moment pour François Simon, qui est au cœur d’une campagne pour le moins électrique sur la troisième circonscription, avec la dissidence sérieuse d’Alain Fillola  et l’affrontement avec Jean-Luc Moudenc qui selon le candidat Simon ne cesse de municipaliser l’enjeu électoral : «On peut se demander s’il est au 3e tour des municipales de 2008 ou à l’avant premier tour de celles de 2014…» Mais avant d’affronter le leader de la droite locale au second tour, François Simon sait que son combat est pour le moment ailleurs. Il sait qu’il devra être devant le maire de Balma le 10 juin au soir, et digère mal de ne pas obtenir les soutiens officiels de Pierre Cohen et de Jean-Michel Baylet entre autres.

C’est Dany qui sonne la charge : «La situation toulousaine est surréaliste. Dans cette circonscription on joue avec le feu et certains ont un comportement détestable et minable. Il faut respecter l’accord national.» Des propos clairement tournés vers Alain Fillola (qui y répond dans l’interview ci-contre), mais aussi vers Pierre Cohen qui forcément se méfie d’un François Simon qui n’avait pas hésité à se présenter face à lui en 2008… Quant à Jean-Michel Baylet, le divorce est plus qu’entamé avec le candidat écologiste. En effet selon un communiqué officiel, le PRG «apporte son appui à Alain Fillola et à sa suppléante Cécile Ramos, candidats qui peuvent assurer un réel barrage à l’UMP.» Une position claire d’un parti pourtant membre de la majorité présidentielle, mais qui ne semble pas pour autant affoler François Simon : «Nous ne sommes pas en mode affolement.» Dimanche soir Jean-Luc Moudenc devrait «virer» en tête du premier tour… Mais le suspense sera ailleurs. Qui affrontera l’ancien maire de Toulouse le 17 juin ? Simon ou Fillola ? Ne demandez pas son avis à «Dany», il risquerait de vous répondre «Verts» puis de voir «rouge» !

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.