Cohen en mode écolo

© Franck Alix/JT

 

Le maire sortant se montre ferme vis-à-vis d’EELV et durcit encore le ton envers Moudenc

Pierre Cohen ne le sait que trop bien, une montée d’EELV pour ce premier tour de l’échéance municipale ne serait pas une bonne nouvelle. Si hier la balle était dans le camp d’Antoine Maurice avec la présentation de sa liste, aujourd’hui le maire a clairement voulu reprendre la main sur le terrain de l’écologie et des transports. C’est ainsi qu’un point presse s’est tenu dès ce matin en bords de Garonne pour bien signifier que son projet est clairement inscrit dans une logique de convaincre les électeurs qui seraient tentés par un vote de premier tour en faveur des « écolos-pirates » d’Antoine Maurice : « Pour une fois ma pensée a été très vite comprise » s’est même amusé le premier magistrat avec les journalistes toulousains. La volonté d’autonomie d’EELV est même le « seul regret » de Pierre Cohen dans cette campagne : « Je n’ai pas encore perçu où étaient les points de débats avec eux. Nous sommes en capacité de porter un projet écologiste. » Le candidat socialiste à ces municipales a profité de l’occasion pour présenter son ambition en matière environnementale : « L’enjeu climatique et la transition énergétique sont des rendez-vous importants… Les territoires devront répondre présents. Nous avons une responsabilité. » Pour le volet plus politique l’optimisme est de rigueur du côté du Capitole, avec un maire qui ne semble pas s’émouvoir de l’émergence de plusieurs listes à gauche : « Cela va dans le sens d’une continuité historique. Il y a toujours eu des listes alternatives à Toulouse. » Une référence aux listes présentées par Jean-Christophe Sellin et Ahmed Chouki.

La 3ème ligne de métro version Moudenc : « Je ne sais pas si c’est de l’incompétence ou de la malhonnêteté ! »

Mais les flèches les plus empoisonnées ont été réservées à l’UMP et à Jean-Luc Moudenc en particulier, le maire ne s’étant pas privé de commenter les récents propos de Christian Raynal (ancien patron de l’UMP 31), qui est devenu un soutien pour le moins inattendu : « Après 2008, la liste de Jean-Luc Moudenc s’était divisée en trois groupes au Conseil municipal. Maintenant on constate, que certains en interne portent des jugements sur lui. Il ferait mieux d’être lucide. » Et ne parlez pas non plus de seconde rocade ou de troisième ligne de métro à Pierre Cohen : « Des projets trop longs et trop chers à mettre en place. Ils décrédibilisent ceux qui les portent … Concernant la troisième ligne de métro, elle est très modulable au gré des conférences de presse de mon concurrent. Il déclare même qu’elle est finançable sans débourser un euro de plus. Je ne sais pas si c’est de l’incompétence ou de la malhonnêteté !  » Plus la campagne avance, plus le ton monte entre les deux principaux candidats. Vous en doutiez encore ?

Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR Cohen en mode écolo

  1. AllisterToulouse dit :

    M. Cohen se réveille et à l’annonce du nom de M. Moudenc, son esprit s’aiguise.
    Sa verve mériterait qu’elle soit audible du grand public. Dans un débat par exemple. Mais de cela, nous n’en entendons pas parler…

    Ses amis Verts auront sans doute aussi envie de pouvoir dialoguer avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.