Christine de Veyrac: « Nous serons la surprise des élections »

Candidate investie par l’UDI, Christine de Veyrac s’est pourtant lancée dans la course au Capitole, « sans étiquette ». En campagne depuis février dernier, elle s’est donné pour mot d’ordre ambition et proximité.

 

Vous êtes la première candidate à vous être déclarée à ces municipales, était-ce un choix calculé ?

Non, ce n’était pas stratégique ! Je l’ai fait à la suite d’une visite de Jean-Louis Borloo à Toulouse. Mais finalement, ce n’est pas tant la durée de la campagne qui est importante mais plutôt la manière dont on la mène, ce que l’on propose aux citoyens. Je dirais même plus, je suis en réalité présente sur le terrain depuis deux ans, depuis les dernières cantonales, et j’ai compris que les Toulousains souhaitaient une autre gestion de la mairie, par des gens différents et c’est bien cela qui m’a conduite à me lancer dans ces municipales. J’ai ressenti un ras-le-bol général, pourtant Toulouse dispose de tous les atouts.

 

De quelle manière avez-vous mené votre campagne ?

L’échange avec les Toulousains est primordial, d’ailleurs notre programme a été élaboré avec eux. Je pars du principe que je n’ai pas la science infuse et j’ai donc besoin d’additionner les idées et les compétences pour avancer. Nous travaillons de la sorte et notre programme ne sera pas fermé. Il sera toujours ouvert à la discussion, évolutif. Pour finir, notre liste sera à l’image de la population toulousaine car je crois que la gestion d’une municipalité est trop importante pour être laissée aux seuls professionnels de la politique.

 

Aujourd’hui, craignez-vous encore que des accords nationaux entre l’UDI et l’UMP vous dépossèdent de l’investiture UDI ?

Ma candidature n’est pas celle d’un parti politique, elle est sans étiquette. L’UDI m’a donné l’investiture, et tant mieux mais si demain elle me la retire, cela ne m’empêchera pas de continuer. Notre liste est constituée de Toulousains qui ont chacun leur sensibilité politique mais qui ne sont pas là à cause ou grâce à cette dernière. Nous faisons un pari ! Toute élection réserve ses surprises et je pense que ce sera nous.

 

Pensez-vous que cette campagne sera respectueuse ?

Avec certains elle l’est, avec d’autres un peu moins. Il est vrai que certains sont adeptes des coups bas mais au lieu de tenter de déstabiliser le voisin, il serait plus constructif de se concentrer sur la campagne. Je pense que ceux qui calomnient, se décrédibilisent tout seuls. Et cela ne m’atteint plus !

Propos recueillis par Séverine Sarrat

 

 

CV :

-          En 1999, Christine de Veyrac est élue eurodéputée, investie dans la commission transport.

-          En 2005, elle est le rapporteur du texte de loi visant à établir une liste noire des compagnies aériennes.

-          Elle est réélue en 2004 puis 2009 député européen du Sud-Ouest.

-          Elle a été Maire adjointe de Toulouse de 2001 à 2008 et membre du bureau de la Communauté d’agglomération du Grand Toulouse.

-          Elle crée, en 2012, l’association Rive Droite Rive Gauche.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.