Ce qu’il faut retenir du premier tour des élections régionales en LRMP

montage REGIONALES dossier

Le premier tour des élections régionales s’est tenu hier. Les résultats des onze candidats en Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon sont désormais connus. Analyse avec notre politologue Stéphane Baumont.

 

  • Le FN est historiquement haut dans notre Région

Avec 31,83 % des voix, le candidat FN Louis Aliot s’impose dans ce premier tour des élections régionales. Pour le politologue Stéphane Baumont, cela s’explique par « le nouveau territoire régional qui intègre le Languedoc-Roussillon, une région où le FN est plus fort qu’en Midi-Pyrénées », mais aussi par le contexte national, « car la politique économique et sociale du gouvernement n’a pas réussi à enrayer le chômage », sans oublier « l’effet attentat, qui a profité à François Hollande, mais pas au Parti socialiste dans son ensemble ».

 

 

  • Carole Delga réalise un score meilleur que prévu

La candidate socialiste qui oscillait entre 19 et 23% dans les sondages, réalise un score de 24,41%. « Les deux dinosaures de la gauche, Martin Malvy et Jean-Michel Baylet, ont compensé un début de campagne difficile et un déficit de notoriété », analyse Stéphane Baumont, « son résultat aurait été meilleur si les élections ne s’étaient tenues qu’en Midi-Pyrénées », ajoute-t-il.Carole Delga part favorite pour remporter la Région dimanche prochain, « mais elle ne peut pas encore compter sur le report de voix automatique des autres listes de gauche, c’est trop risqué pour elle », selon le politologue, professeur de droit à l’Université Toulouse 1 Capitole. Les négociations, notamment avec la liste de Gérard Onesta vont être déterminantes : « La nuit prochaine va être longue… », promet Stéphane Baumont.

 

 

  • Dominique Reynié sort affaibli de ce premier tour

Le candidat de la droite (LR-UDI-Modem), qui obtient 18,84% des voix, va se maintenir au second tour pour avoir quelques élus et participer à l’opposition régionale. Mais force est de constater que la « greffe Reynié » n’a pas prise dans la nouvelle grande région : « Son déficit de notoriété, son différend avec Nicolas Sarkozy n’ont pas joué en sa faveur, et il n’a pas su redresser la barre pendant sa campagne. Son score en Aveyron montre qu’il a tout de même été accepté sur son territoire », remarque le politologue.

 

 

  • Gérard Onesta : l’écologiste au plus haut score de France…mais

Avec 10,26% ; Gérard Onesta réalise le meilleur score de France des Verts, mais il est également le seul candidat écologiste à avoir réalisé une grande alliance avec le Front de gauche et d’autres composantes de la gauche. « Ce score lui permet tout de même de se maintenir au second tour. Personne n’évoque cette possibilité, mais s’il fusionne avec Philippe Saurel et capte une partie des abstentionnistes, il peut arriver à 20% », estime Stéphane Baumont. Un scénario tout de même peu probable au regard de la montée du FN, mais aussi de l’incompatibilité de certains candidats de Philippe Saurel (marqués à droite) et du Front de gauche allié à Gérard Onesta. De ce fait, le candidat écologiste opte pour la stratégie, plus sage, de jonction au second tour. À suivre dans les prochains jours, voire les prochaines heures…

 

 

  • Philippe Saurel sauve les meubles

Le maire de Montpellier passe juste la barre des 5%, ce qui lui permet à minima de se faire rembourser les frais de campagne… Mais ces 5 points peuvent peser dans la balance du second tour. À qui profiteront-ils ?  Le candidat devait clarifier sa position, après une réunion qui s’est tenu ce matin à Toulouse avec l’ensemble des têtes de liste départementales. Mais selon un communiqué envoyé aux médias cet après-midi, Philippe Saurel entretient le flou, en appelant à voter pour aucun candidat tout en appelant à faire barrage au FN : « Nous ne sommes pas propriétaires de leurs voix mais la progression du Front National nous alarme. Elle confirme notre analyse et conforte notre détermination à s’opposer à lui avec la plus grande fermeté, dimanche prochain. »

 

Dans les petites listes, note que Damien Lempereur s’inscrit dans la lignée des résultats nationaux de Debout la France en approchant la barre des 4% ; et Sandra Torremocha (Lutte ouvrière) a battu son record de voix en dépassant pour la première fois la barre des 1%.

 

 

Les résultats du premier tour dans la future Région :

Aliot Louis (FN): 31.83%

Delga Carole (PS-PRG-MRC): 24.41%

Reynié Dominique (LR-UDI-Modem): 18.84%

Onesta Gérard (EELV-FDG-Parti occitan): 10.26%

Saurel Philippe (DVG): 5%

Lempereur Damien (DLF): 3.91%

Torremocha Sandra (LO): 1.81%

Cavard Christophe (DVG-écologiste): 1.70%

Fabre Gilles (Nouvelle Donne): 0.83%

Hirimiris Yvan (Union Populaire Républicaine): 0.71%

Martinez Jean-Claude (DVD): 0.69%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.