Campagne musclée sur Toulouse 6

PENTAX DIGITAL CAMERA

Jean-Louis Lllorca et Zohra El Kouacheri sont en campagne, et répondent frontalement à leurs adversaires issus du Capitole.

 

Le 26 février dernier, l’adjoint au maire de Toulouse Franck Biasotto attaquait ainsi le conseiller général sortant,Jean-Louis Llorca, dans les colonnes du JT. Tous les deux sont candidats sur le canton Toulouse 6 : « En face, j’ai cherché sur internet le bilan des élus départementaux, et en particulier celui de notre adversaire direct Jean-Louis Llorca … Je n’ai rien trouvé ! Cela est même frustrant car je ne sais même pas sur quoi l’attaquer (rires.) » Des propos qui n’ont pas plu à l’intéressé qui a souhaité répondre : « Je ne suis pas comme ce monsieur un adepte d’internet et des réseaux sociaux, mais je l’invite à discuter avec les associations et à consulter les documents officiels sur tout ce qui a été fait sur mon canton. Il pourra ainsi constater que mon action a été forte, et que je ne suis pas un élu de campagne électorale. Je suis un élu permanent. De mon côté je suis dans le réel et non dans le virtuel. D’ailleurs dans cette interview Mr Biasotto nous dit qu’il a déjà un bilan à la mairie, mais sans nous dire lequel. Normal, il n’en a pas ! »

« Que pense Mr Biasotto du cumul des mandats ? »

Une réponse qui précède une contre-attaque de Jean-Louis Llorca : « Que pense Mr Biasotto du cumul des mandats ? Il semblerait qu’il en soit un adepte, non ? Il est déjà adjoint, maire de quartier, président de commission à la métropole et président de Habitat Toulouse… Et il a le culot de briguer un nouveau mandat ! Comment trouvera-t-il le temps de s’occuper du département et de son canton en particulier ? Je soutiens pour ma part l’idée du mandat unique, et je vous prie de croire qu’il n’y a jamais assez de temps pour s’occuper correctement d’un canton comme celui-là. » Pour Zohra El Kouacheri, l’enjeu de cette élection est avant tout celui « de la proximité. Les compétences du département sont avant tout liées au social. Cela nécessite une écoute particulière de tous ceux qui sont dans la détresse. »

« Olivier Arsac, ce tout petit shérif »

Et Jean-Louis Llorca de compléter : « Heureusement qu’il y a encore le Conseil départemental pour soutenir les plus démunis. Le RSA, le logement social, l’aide aux handicapés ou aux personnes âgées, les collèges … Tout ça c’est le département. Il est important de le dire avant cette élection pour que chacun sache qu’il faut aller voter. » Pour conclure Jean-Louis Llorca dénonce « la manipulation du maire de Toulouse qui envoie tous ses maires de quartiers au combat. Il trompe les électeurs en voulant faire du Conseil départemental une annexe du Capitole. Nous ne laisserons pas faire. Son adjoint à la sécurité, Olivier Arsac, le dur qui veut tout pêter, ce tout petit shérif, veut faire des économies au département … Mais où va-t-il rogner ? Veut-il dégraisser les aides qui vont aux plus démunis ? On a décidemment pas la même manière de voir les choses. » Premier round du bras-de-fer le 22 mars prochain.

 

Lire l’entretien avec Franck Biasotto et Marie-Jeanne Fouqué (Ensemble pour la Haute-Garonne)  http://www.lejournaltoulousain.fr/politique/marie-jeanne-fouque-et-franck-biasotto-nous-avons-deja-un-bilan-a-defendre-38501



UN COMMENTAIRE SUR Campagne musclée sur Toulouse 6

  1. Renaud dit :

    Un conseiller général sortant du PS qui attaque un UMP sur le cumul des mandats … L’hopital et la charité. Aurait-il dit la même chose à Izard, Malvy et ses collègues du PS qui cumulent des postes depuis pour certains plus de 20 ans !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.