Attentats de Paris : les candidats aux régionales suspendent leur campagne

 

elections-regionales-2015

Suite aux attentats de Paris, vendredi 13 novembre dernier, qui ont engendré la mort de 129 personnes, la majorité des candidats aux élections régionales ont décidé de suspendre leur campagne. Chacun à leur manière.

La campagne est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Tel est en substance le message adressé par quasiment tous les candidats de Midi-Pyrénées Languedoc Roussillon. « L’heure est au recueillement, au rassemblement et à l’unité nationale », selon Carole Delga, tête de liste socialiste. Gérard Onesta (candidat Nouveau Monde, EELV et FDG) Philippe Saurel (candidat Citoyens du midi, DVG), expriment des positions similaires, tandis que Dominique Reynié apporte une nuance dans sa déclaration : « Je demande à tous mes colistiers de suspendre les actions de campagne. Si les conditions d’application de l’état d’urgence le permettent, je leur demande de maintenir les réunions prévues avec nos concitoyens afin de partager nos pensées et nos sentiments sur le drame que vit notre pays. Nous devons montrer que notre nation reste debout et que la démocratie l’emportera. » Sa campagne reprendra à la fin du deuil national, soit mercredi matin.

Louis Aliot, candidat FN, suspend également sa campagne, le temps du deuil national  : « Toutes les activités militantes de terrain, déplacements de nos candidats, réunions publiques et meeting sont annulés pour être en conformité avec l’Etat d’urgence décrété par le président de la République ainsi que pour respecter le deuil national de 3 jours. »

Pour Christophe Cavard, candidat de la liste Bien commun, ces évènements devront influencer le reste de la campagne : « Passé ce temps de recueil et de réflexion, la campagne pour ces élections régionales reprendra. Elle devra s’ancrer dans le monde réel, s’imprégner de la gravité de ce nouveau contexte, dans des échanges calmes et dignes. »

“Aucun attentat de quelque nature que ce soit ne saurait suspendre le cours d’une campagne nationale”

Seul Yvan Hirimiris, tête de liste UPR, a déclaré poursuivre sa campagne :

« L’UPR exprime son horreur devant les massacres à Paris mais maintient son agenda de campagne électorale en refusant de céder à la psychose ambiante (…) L’UPR note avec inquiétude que la plupart des partis politiques (LR, FN, PS, etc.) ont décidé de leur propre chef de se plier à la dictature de l’émotion en suspendant leur campagne électorale. L’UPR estime quant à elle qu’aucun attentat de quelque nature que ce soit ne saurait suspendre le cours d’une campagne nationale. »

A noter que Gérard Onesta a rédigé une lettre à l’attention de Carole Delga, Philippe Saurel, et Dominique Reynié. Extrait :

« Nul ne peut dire quand notre débat démocratique reprendra son cours, après un indispensable temps de recueillement et de solidarité envers les victimes et leurs proches. Mais ce moment viendra, ne serait-ce que pour démontrer que la Démocratie ne recule jamais face au terrorisme. » Le candidat leur demande en outre : « un échange apaisé pour définir en commun les bases d’une fin de campagne qui devra être exemplaire de dignité et de détermination démocratique. En cela, nous marginaliserons ceux qui ont déjà commencé à instrumentaliser le drame et répandre la peur et la haine. » A ce jour, Dominique Reynié est le seul à avoir répondu qu’il ne répondrait favorablement à cette demande que si les 11 listes candidates à la présidence de la région étaient représentées.



UN COMMENTAIRE SUR Attentats de Paris : les candidats aux régionales suspendent leur campagne

  1. Huppé Hère dit :

    L’UPR est en marche avec un programme national sur son site upr.fr et un programme régional sur regionales2015.upr.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.