Moudenc face à l’imbroglio UDI

Lundi dernier Jean-Luc Moudenc présentait sa liste pour la conquête du Capitole. Huit centristes sur 69… Une représentation sans doute faible, mais pas tout à fait quand même car quatre d’entre eux sont dans les onze premières places. De toute façon l’ancien maire avait prévenu dans nos colonnes : « Si je n’ai pas de réponse rapide de la part de Jean Iglesis (président de l’UDI 31, ndlr), et étant donné que j’ai promis aux Toulousains de prendre en compte la famille centriste au sein de ma liste, je prendrai alors comme interlocuteurs Jean-Jacques Bolzan ainsi que l’équipe d’Alliance Centriste. » Un ultimatum pour lequel la direction départementale de l’UDI n’a pas souhaité répondre. Pire aujourd’hui les relations sont au plus mal entre le candidat UMP et la tête du parti de Jean-Louis Borloo. Jean Iglesis se dit prêt à entamer des actions en justice si le candidat Moudenc continue à affubler ses colistiers centristes de l’étiquette UDI : « Ses candidats n’ont jamais eu l’aval de la fédération. Ils ne peuvent pas représenter l’UDI ! » nous confie l’intéressé. « Jean-Luc Moudenc tente de passer en force comme il le fait depuis le début. Il n’a jamais voulu établir un dialogue normal et constructif avec nous… Il a simplement voulu faire son marché parmi nos troupes. L’UDI ne peut pas cautionner de telles méthodes », ajoute le président centriste. Le ton est acerbe et fait suite à un communiqué envoyé aux médias toulousains qui attaquait ainsi la liste de l’ancien maire : « La liste UMP n’a pas aujourd’hui le soutien de l’UDI. » Un communiqué qui a mis le feu aux poudres : « Il faut qu’ils arrêtent et qu’ils viennent travailler avec nous pour battre Pierre Cohen. De toute façon les dirigeants de l’UDI 31 ne font campagne pour personne… Ni pour Moudenc, ni pour De Veyrac ! », nous lâche Jean-Jacques Bolzan, président régional du Parti Radical et n°5 de la liste Moudenc. Jean-Marie Belin, président départemental d’Alliance Centriste et qui vient de se mettre en congés de l’UDI, est encore plus virulent : « Là ça a débordé largement ! Ce communiqué est factuellement inexact, stratégiquement à contre-sens et politiquement stupide. L’UDI 31 joue contre son camp, ce n’est plus supportable. » Selon nos informations Jean Iglesis, Jean-Luc Moudenc et le sénateur Alain Chatillon devaient se rencontrer samedi dernier. Le rendez-vous a avorté. Pendant ce temps, la candidate investie par l’UDI, Christine de Veyrac, continue sa campagne sans afficher le logo de son parti. Un vaudeville.

TS

 



UN COMMENTAIRE SUR Moudenc face à l’imbroglio UDI

  1. Jean-Michel LATTES dit :

    Faut il attendre la veille du scrutin pour faire une liste ? Quelles sont les actions menées par l’UDI pour battre Cohen ? La stratégie de Jean iglesis est une stratégie perdante. Moudenc avance. C’est la bonne stratégie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.