Arnaud Simion, « je me fous de la reconnaissance »

Arnaud Simion (Colomiers 06-10-2014)┬®franckalix-10

  Collectif. Son engagement politique, il le dédie à la démocratie participative. Puriste jusqu’au bout, il revient sur ce déclic qui a fait de lui un militant. Ce columérin pure souche parle de ses origines avec fierté : « Le berceau familial se situe entre le Gers et Colomiers. J’habite ici depuis l’âge de deux mois : je connais bien le territoire et j’ai pu assister à cet essor extraordinaire de 3000 à 35000 habitants ». Fils de prof, l’homme évoque avec plaisir son […]

Article premium

Ceci est un contenu premium.
Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l'info toulousaine autrement… en papier ou en numérique, à vous de choisir.
S'abonner
à partir de 1€ la semaine
Ce contenu est disponible à l'achat. S'il vous plaît utilisez le bouton "Buy Now" ci-dessous pour acheter le contenu.
cet article pour 0.29€
déjà abonné?
Se connecter


UN COMMENTAIRE SUR Arnaud Simion, « je me fous de la reconnaissance »

  1. Garrigue dit :

    Il se fout de la reconnaissance mais lui et ses amis sont prêts à tout, absolument tout, pour être élus.
    Colomiers, république bananière socialiste, est une des villes ciblées par Malek Boutih lorsqu’il parle de villes où règne la compromission avec certains milieux ultra communautariste pour glaner des voix.
    S’ils voulaient tuer la république et la laïcité, ils ne s’y prendraient pas autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.