Alvès attaque Cohen et les siens sur le social

Christophe Alvès est l’une des figures montantes de l’UMP locale. Il en est même devenu le Monsieur social, en digne héritier de Françoise de Veyrinas. Il a su également s’imposer au sein de l’association de Jean-Luc Moudenc «Toulouse Avenir», où il prépare parmi d’autres le projet pour 2014 : «Nous réfléchissons de manière transversale. Encore plus avec cette commission des affaires sociales que je préside et qui touche à tous les domaines dont la culture, le sport ou la sécurité… je travaille avec tout le monde.» Parmi les thèmes de prédilection de Christophe : La petite enfance et la famille, les seniors, les handicaps, la vie associative, la politique de la ville, les quartiers populaires etc. Ce «jeune loup» redouble d’efforts à la veille du combat municipal qui se profile, et établit en ce moment même un tour de France pour analyser les politiques sociales à travers le territoire (Bordeaux, Nîmes, Marseille, Nice, Meaux et bientôt Nancy). Le but est selon lui «de comprendre pourquoi à Toulouse cela ne fonctionne pas», et de noter les bonnes idées dans des communes réputées pour leurs actions. L’objectif est clair : devenir une force de propositions pertinente, afin de pouvoir attaquer sans complexes le bilan de l’équipe de Pierre Cohen : «Il n’y a plus de démocratie de proximité à Toulouse. Les élus sont absents sur les dossiers, mais on les voit sur les manifestations… J’attaque également le maire et ses élus sur la forme. Ils organisent des réunions dans les quartiers dont on pourrait penser au vu des invitations qu’il s’agit d’échanges et de débats. En fait, tout est ficelé, tout y est presque budgétisé ! Ma démarche est différente, elle s’inscrit dans le dialogue avec les Toulousains.» Le social n’est pas la seule action de Christophe Alvès, lui qui s’investit sans compter également sur le quartier de Lardenne : «Je mise sur le travail de proximité avec les associations et les commerçants. Je suis à l’écoute et j’y représente Jean-Luc Moudenc.» Pour rappel, il avait réalisé l’un des meilleurs scores de l’UMP aux dernières élections cantonales (42,45% sur le canton 12) face à la socialiste Zohra El Koucheri… Implanté il l’est. Maintenant il doit confirmer. Et il s’en donne les moyens.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.