A gauche de Cohen, que se passe-t-il ?

Les tractations vont bon train à gauche du PS, et le contexte politique national pourrait bien décider du lendemain de la campagne du maire sortant. En effet, si le Front de Gauche a fait le choix de ne pas appartenir au gouvernement Ayrault, il en est tout autrement des écologistes (EELV). Cécile Duflot (égalité des territoires et logement) et Pascal Canfin (développement) font partie de l’exécutif, mieux ils font souvent partie des ministres les mieux notés par les spécialistes. Pourtant la base militante écologiste est opposée à toute participation du mouvement dans le gouvernement, et à la rentrée des questions vont se poser du côté d’EELV. Le couple Duflot/Canfin restera-t-il au gouvernement ? Rien n’est moins sûr. Un tel départ aurait à coup sûr des répercussions sur le plan local. Cela légitimerait le principe d’une liste autonome (aujourd’hui pas forcément très visible), voire favoriserait les négociations avec les frondeurs toulousains du Front de Gauche (Jean-Christophe Sellin et Myriam Martin), afin de mener ensemble un vaste mouvement local anti-austérité. Une option qui fragiliserait alors le premier tour de Pierre Cohen… Mais rien n’est encore écrit, et il est également fort à parier que le Capitole ne va pas stopper pour autant le dialogue avec les chefs de file écologistes de la mairie (Régis Godec et Antoine Maurice) pour éviter l’éventualité d’une candidature de Gérard Onesta, et va se servir du communiste Pierre Lacaze pour jeter le trouble auprès des militants du Front de Gauche. Comme quoi politique nationale et politique locale sont parfois étroitement liées…

Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR A gauche de Cohen, que se passe-t-il ?

  1. saintrailles dit :

    Il ne faut pas oublier le petit groupe qui monte du MUP, mouvement initié par R. Hue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.