3 questions à Régis Godec

Régis Godec
Régis Godec

Adjoint au maire EELV de Toulouse et élu à la communauté urbaine

Pourquoi s’impliquer depuis Toulouse pour le dossier de Notre-Dame-des-Landes ?

Parce que ce projet d’aéroport est un marqueur. Il s’agit de savoir si nous allons maintenir le développement d’une société telle qu’elle a été pensée il y a trente ou quarante ans, ou si nous allons vers une transition écologique, avec la volonté de préserver des terres agricoles, de s’orienter vers un avenir plus respectueux en tenant compte des enjeux du 21e siècle… Nous devons donc re-dialoguer autour de ce projet.

Accepteriez-vous que l’on pousse plus en avant les expériences concernant le gaz de schiste ? Et contestez-vous les arguments d’ordre économique en faveur du gaz de schiste ?

Nous ne sommes pas des obscurantistes, nous sommes toujours favorables à ce que l’on puisse développer la recherche. Mais nous pensons que le gouvernement doit rester fidèle à ce qu’était sa position avant d’être aux responsabilités. Ne soyons pas dans une logique à court terme avec l’exploitation des dernières bulles d’énergies fossiles que l’on peut trouver dans notre sol. Pour aller où ? Pour nous amener à quel niveau de société ?

Nombre de sujets font aujourd’hui débat entre vous et les socialistes. Or votre parti participe au gouvernement… Quelle est votre place dans cette majorité ?

Nous tenons notre place de partenaire politique responsable mais exigeant. Nous ne sommes pas d’accord avec tous les points portés par ce gouvernement, notamment quand ils ne sont pas discutés avec toutes les composantes qui font cette majorité.

 

Thomas Simonian

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.