3 questions à Philippe Bapt

Elu municipal de Saint-Orens (PRG) et vice-président du SMAGV 31 Maneo (syndicat mixte pour l’accueil des gens du voyage)

Vous avez souhaité réagir aux propos du maire de Nice, Christian Estrosi, qui a déclaré à l’encontre des gens du voyage qui se sont installés sur un stade de sa ville, « j’en ai déjà maté d’autres, je vous materai » …

Je constate qu’un homme politique à la base respectable, qui a évolué dans toutes les strates de la politique de notre pays, un ancien ministre, tient des propos qui ne sont absolument pas dignes d’un élu républicain.

Est-ce le signe d’une dérive d’une certaine droite ?

Il est facile de dire oui, mais je constate malheureusement que c’est le cas compte tenu d’exemples récents qui s’ajoutent aux propos de Christian Estrosi. Un élu UMP de Nîmes a placé la laïcité dans le domaine privé en s’attaquant à une publicité commerciale relative au Ramadan, tandis qu’une des responsables de ce même parti à Lyon a parlé de « complot maçonnique et pro-mariage gay », mettant en cause l’organisation d’un concert de « La Flûte enchantée » de Mozart par le maire Gérard Collomb. Ces dérives verbales sont dangereuses. Tout cela me fait dire que la République est fragile, et que c’est comme en amour… Rien n’est jamais acquis.

Y a-t-il pour autant une problématique autour des « gens du voyage » ?

Attention le dossier des « gens du voyage » est national et devrait être réglé par la loi en multipliant les aires d’accueil, tandis que celui des Roms est d’ordre européen. La Roumanie doit être mise face à ses responsabilités. Ne faisons donc pas l’amalgame  entre ces deux types de populations ! C’est pourtant ce qu’avait fait Nicolas Sarkozy en 2010…

Propos recueillis par Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.