3 questions à Maxime Boyer

Colistier de Jean-Luc Moudenc (UMP)

Vous sillonnez votre quartier des Sept Deniers pour faire du porte-à-porte. Quelles sont les doléances entendues ?

L’insécurité bien entendu, mais pas seulement. J’entends également beaucoup parler des transports, il faut dire que nous sommes un peu les oubliés de la ville en la matière… L’urbanisation à outrance avec la disparition de Toulousaines fait aussi beaucoup parler dans le quartier, et des pétitions circulent.

Menez-vous une double campagne, contre Pierre Cohen certes, mais aussi contre le FN ?

Dans cette échéance municipale, nous avons en effet deux challenges qu’il nous faut prendre dans l’ordre. Au premier tour, il va nous falloir contenir le FN qui est un vrai cancer pour la droite républicaine. Nous savons très bien qu’une triangulaire à Toulouse nous serait fatale. Nous allons donc tout faire pour qu’il fasse le plus bas score possible au premier tour, et au second nous serons face aux socialistes pour leur montrer qu’ils n’ont pas été au rendez-vous ces cinq dernières années.

Le 9 décembre prochain, Jean-Luc Moudenc va dévoiler l’intégralité de sa liste, et dans le même temps Pierre Cohen va lancer sa campagne. Journée décisive ?

En effet le 9 décembre, des personnalités de la société civile, des membres de l’UMP, de Debout la République, du MPF et des partis centristes seront tous réunis autour de Jean-Luc… Une liste qui va représenter l’ensemble des Toulousains et qui sera à leur image. De l’autre côté, nous aurons droit à un point presse alors qu’en coulisses, on continue à négocier avec les partis associés pour finaliser une liste plus politique que jamais. Une fois de plus l’équipe de Jean-Luc Moudenc aura un coup d’avance. Mais on en prend l’habitude…

Propos recueillis par Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR 3 questions à Maxime Boyer

  1. jean-yves dit :

    Maxime Boyer, un jeune qui monte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.