3 questions à Marie-Pierre Chaumette

Conseillère régionale, présidente départementale du MPF (Mouvement pour la France)

Vous semblez mettre en avant la sécurité comme sujet majeur pour la prochaine échéance municipale ?

Nous venons de mettre en place une cellule de travail sur ce thème au sein de la fédération du MPF. Cette initiative a pour but la rédaction d’un vrai projet, que nous présenterons fin mai en commun avec nos amis de « Debout la République ». L’insécurité dans la ville n’est pas un sujet théorique, il touche tout le monde…

Quelle opinion avez-vous sur les grands travaux engagés par la municipalité en place ?

C’est une stratégie politicienne qui va notamment permettre au maire d’inaugurer le tramway avant les municipales. Mais la question essentielle reste la pertinence des projets. Quant à la rénovation du square Charles de Gaulle, mais cela n’engage que moi, c’est épouvantable ! C’est devenu un lieu impersonnel … Enfin j’espère qu’avec le projet Busquets on va pouvoir traiter la problématique  des quais de la Daurade qui sont devenus un véritable coupe gorge. Il faut absolument humaniser l’espace public.

Quelles sont vos ambitions pour les échéances électorales à venir ?

C’est le MPF qui compte. En tant que présidente, ce qui m’importe c’est que mon parti soit représenté dans le plus d’instances possibles… Si ma présence sur la liste municipale qui s’opposera à Pierre Cohen peut aider, car j’ai quand même une certaine visibilité, alors pourquoi pas. Rester à la région, pourquoi pas aussi. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi je m’obligerais à un choix entre ces deux campagnes. Ces deux mandats ne sont pas forcément incompatibles. Mais tout ce que je fais, c’est pour mon parti ! Je suis la seule élue MPF en Midi-Pyrénées.

Propos recueillis par Thomas Simonian

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.