3 Questions à Laurence Arribagé

Secrétaire départementale de l’UMP 31, conseillère régionale

A la sortie des élections présidentielles et législatives, puis du scrutin interne à votre parti, comment se porte votre fédération ?

Nous venons de vivre une année électorale assez désastreuse, avec la défaite de la présidentielle puis celle des législatives. Et Il y a eu l’apothéose avec une guerre des chefs, dont on connaîtra enfin l’issue en septembre prochain… Malgré tout cela, la fédération UMP de Haute-Garonne ne s’est jamais aussi bien portée. Au 31 décembre 2012 nous avions 4815 adhérents à jour de cotisation, dont 1500 nouveaux adhérents.  Et cela démarre déjà sur les chapeaux de roues en 2013.

Christine de Veyrac s’est déclarée la semaine dernière, candidate à l’élection municipale toulousaine. Que lui dites-vous ?

Je lui réponds de manière épidermique, mais à la hauteur de ma frustration et de ma déception. Elle sait très bien qu’en 2009 elle a obtenu une investiture UMP aux élections européennes, alors qu’elle était en concurrence avec une élue bordelaise, en étant présidente de notre fédération. Elle a donc utilisé les moyens humains et financiers de l’UMP 31 pour faire une belle campagne, et être élue sous notre étiquette. Je lui demande, mais de manière anecdotique, de démissionner car c’est avant tout une histoire morale et éthique avant d’être juridique… Je lui reproche d’avoir changé de maillot en cours de match.

Comment alors départager Jean-Luc Moudenc et Christine de Veyrac ?

Très simplement. Jean-Luc Moudenc vient d’être élu dans une circonscription où François Hollande faisait cinq semaines avant le scrutin 3000 voix de plus que Nicolas Sarkozy. En comparaison, que je sache, Christine de Veyrac n’a pas remporté les dernières élections cantonales. Il y a donc des signaux clairs pour savoir lequel des deux a le plus de légitimité.

 

Propos recueillis par Thomas Simonian

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.