3 questions à Jean-Pierre Albouy

Président départemental du Nouveau Centre (UDI)

Qu’est-ce qu’être centriste  en 2013 ?

C’est être UDIste. L’UDI a rassemblé toutes les sensibilités centristes, ou quasi, sous sa bannière. Les grands piliers qui étaient hier à l’UDF, dont Simone Veil, sont aujourd’hui dans l’UDI. Nous devons donner une réponse à cette France qui reste bipolaire politiquement, en amenant des valeurs humanistes et tolérantes.

Aujourd’hui l’UDI 31 est organisée autour d’un bureau provisoire. Comment vont s’organiser les choses dans l’avenir ?

Elles vont s’organiser dans l’avenir dans la plus grande transparence. Il va y avoir un vote de l’ensemble des adhérents, un adhérent/une voix, avec vote électronique, qui désigneront un président et par la suite un bureau. La clôture des inscriptions des adhérents se fera fin février, pour un scrutin qui aura lieu courant mars.

Quelle est votre ambition ?

A titre personnel, je ne revendique à ce jour aucune ambition personnelle… Par contre, le Nouveau Centre va être très actif dans le projet toulousain de l’UDI. Nous allons être une véritable force de propositions dans un projet construit pour et avec les Toulousains. Nous devons redonner à Toulouse la dimension qu’elle a perdue. Toulouse doit être une capitale européenne, elle ne l’est plus.

Propos recueillis par Thomas Simonian

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.