3 questions à Jean-Michel Lattes

Porte-parole de « Toulouse Avenir », l’association de Jean-Luc Moudenc

Comment réagissez-vous aux divers ralliements du moment entre les clans Moudenc et de Veyrac ?

Je mets de côté le ralliement du MJT (Mouvement des Jeunes pour Toulouse, ndlr) à Christine de Veyrac. Ce mouvement ne représente rien dans la ville. Pour l’autre grande info de la semaine, celle concernant le MoDem, sans trahir de secret, nous nous en doutions… On le sentait venir de loin. Nous avions des retours sur les couacs entre de Veyrac et Jean-Luc Lagleize.

C’est un tournant ?

Le MoDem est un gros morceau dans une ville qui a une tradition centriste. Derrière cette prise de décision, il y a la position de François Bayrou… Bayrou et Moudenc ont une vraie histoire politique commune. Ils se connaissent depuis plus de vingt ans.

Quelle est la suite pour « Toulouse Avenir » ?

Nous sommes engagés dans un énorme travail sur le projet. Ce n’est pas médiatique, mais c’est réel ! Dans toute ma carrière politique, je n’ai jamais vécu une telle préparation pour un programme. Nous allons proposer aux Toulousains un projet d’une densité inédite.

Propos recueillis par Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR 3 questions à Jean-Michel Lattes

  1. Sowhat dit :

    “Dans toute ma carrière politique”…laquelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.