3 Questions à Guillaume Brouquières

Guillaume Brouquières

Responsable départemental des Jeunes Populaires

L’année universitaire vient de toucher à son terme. Quel bilan 2011/2012 pour les «Jeunes Populaires» ?

Avec les campagnes présidentielles et législatives, nous avons rencontré beaucoup de jeunes et certains ont adhéré. Il y a eu un engouement important derrière le candidat Sarkozy et il faudra maintenant garder ces jeunes dans nos rangs. Il y a eu un très bon militantisme des «Jeunes Pop’» dans ce département, tout le monde l’a reconnu, et Nicolas Sarkozy l’avait lui-même dit lors de sa venue à Toulouse. Nous avons fait de belles campagnes même si les résultats n’ont pas été au rendez-vous.

Jean-Luc Moudenc élu député, est-ce un plus pour votre mouvement ?

Son élection a été un grand soulagement pour nous car depuis dix ans, nous n’avions pas de député dans notre département. Cette élection a redonné du baume au cœur à tous les militants qui avaient du mal à digérer toutes les dernières défaites. Et puis surtout, Jean-Luc Moudenc a gagné une légitimité qui est incontestée et incontestable. C’est une chance de l’avoir à nos côtés car c’est un leader très efficace et qui nous fait confiance. Il a toujours laissé la chance aux jeunes, et nous allons être avec lui pour les futures échéances, dont le combat municipal en 2014.

Vos projets pour la rentrée ?

Notre travail, qui a été fixé par notre secrétaire général Jean-François Copé, sera celui de la reconquête sur l’ensemble des territoires de la Haute-Garonne. Le PS est roi ici, mais nous ne sommes pas fatalistes, et nous allons travailler le terrain dès le mois de septembre. Nous devons aussi préparer les élections municipales, former nos jeunes et détecter les nouveaux talents pour que nous ayons dans le plus de communes possibles des jeunes qui s’engagent… Et pourquoi pas parfois en têtes de liste.

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.