3 questions à Florence Caussade

Conseillère municipale d’opposition à Muret

Vous avez lancé le mouvement « Union pour Muret ». Quel est son but ?

Clairement de se préparer à présenter une liste aux prochaines élections municipales. Le but est de maintenir une opposition vivante et active, tout en se structurant pour l’échéance 2014. Nous devons porter le changement car Mr Mandement transforme négativement Muret. Petit à petit nous avons un centre-ville qui se meurt , car le Maire s’est focalisé sur l’aménagement des deux entrées de ville.

L’actualité sur Muret, c’est un projet de cinéma. Etes-vous opposée à une telle initiative ?

Aménager un territoire n’est pas systématiquement  « tirer la couverture » à soi. Il aurait sans doute été plus intelligent d’installer ce complexe à côté du Leclerc de Roques-sur-Garonne, pour poursuivre la cohérence de la zone. Cette entrée de Muret n’est absolument pas adaptée à l’implantation d’un cinéma.

La droite murétaine se cherche un leader depuis la défaite d’Alain Barres. La rumeur annonce l’arrivée du maire d’Eaunes et vice-président de la Communauté d’agglomération du Murétain, Alain Sottil. Vous confirmez ?

Pourquoi en effet ne pas rechercher notre tête de liste à Eaunes ? Alain Sottil est murétain de naissance, et il y a vécu longtemps. Quand il observe ce qui se passe actuellement dans notre ville, ça le « démange » ! Il a le profil idéal pour battre le maire actuel avec des qualités humaines et de dialogue que tout le monde salue. Nous organiserons en janvier des élections internes avec nos sympathisants pour désigner notre future tête de liste.

 

Thomas Simonian

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.