3 questions à Etienne Cardeilhac-Pugens

Président du MJT (Mouvement des Jeunes pour Toulouse) et soutien de C. de Veyrac

Il y a quelques semaines encore, vous étiez un soutien de Jean-Luc Moudenc. Vous êtes aujourd’hui aux côtés de Christine de Veyrac. Que s’est-il passé ?

Il s’est passé deux choses ces derniers mois dans l’opposition municipale. D’un côté, un Jean-Luc Moudenc qui a vraiment droitisé son discours, et de l’autre l’UDI et le centre toulousain qui ont décidé de soutenir une candidature en la personne de Christine de Veyrac. Le MJT a donc observé cette actualité avec attention et a décidé de rejoindre et de soutenir Christine de Veyrac.

Pourquoi ce choix ?

L’équipe du MJT a rencontré Christine de Veyrac pour échanger sur sa vision de l’avenir de Toulouse, et sur sa conception de la politique locale. Le courant est alors immédiatement passé entre nous. Nous avons fait la connaissance d’une femme libre et très ouverte. Elle est porteuse d’une réelle ambition pour Toulouse.

Christine de Veyrac va-t-elle aller jusqu’au bout de cette campagne municipale ?

Sur le terrain, les Toulousains l’encouragent à continuer. Nous avons d’ailleurs des ralliements tous les jours ! Christine de Veyrac ira jusqu’au bout ! Elle ne se laissera pas acheter par une place.

Propos recueillis par Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.