3 questions à Elisabeth Husson-Barnier

Ancienne présidente départementale du MoDem

Quelle est votre réaction suite au retrait du MoDem de la campagne de Christine de Veyrac ?

C’est curieux car la candidature de Christine de Veyrac est clairement centriste, et identifiée en tant que telle. Il était naturel de retrouver le MoDem à ses côtés pour cette campagne… Ce que je trouve d’autant plus étrange, ce sont les motifs invoqués qui sont pour le moins formels, notamment concernant la personnalité de Christine de Veyrac. Rien n’est nouveau ! Mais une chose est certaine : une candidature centriste est légitime à Toulouse.

Le MoDem pourrait rallier sous peu l’UMP de Jean-Luc Moudenc …

Voilà qui est encore plus étrange car François Bayrou a toujours eu tendance à se rapprocher davantage du centre que de l’UMP. Je ne comprends pas ce ralliement, je ne le trouve pas conforme à l’idée que je me fais du MoDem. Cela donne le triste sentiment que certains négocient des places en coulisses plutôt que de se soucier de la cohérence de nos idées…

On vous sent désabusée, non ?

Un peu car en 2008 Jean-Luc Moudenc n’était pas le président de l’UMP, et nous avions eu une liste centriste. Et désormais qu’il est aux manettes de l’UMP, le centre toulousain se disperse… On peine à comprendre ce qu’il se passe.

Propos recueillis par Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.