3 questions à Cécile Péguin

Porte-parole d’EELV Toulouse

Vos militants ont adopté le 20 juin dernier le projet d’une liste autonome aux prochaines municipales. Avez-vous été surprise par ce vote ?

Non car il y avait eu des prémices… En février dernier, nous avions déjà décidé de nous mettre en situation d’autonomie, et on sentait depuis plusieurs semaines déjà cette volonté monter chez nos adhérents. En revanche ce qui est une surprise, c’est l’ampleur de ce choix : 90% de nos militants se sont positionnés pour cette autonomie.

N’y a-t-il pas dans cette décision un goût de revanche vis-à-vis de Pierre Cohen ? Comme si les épisodes de Tisséo (le « Vert » Stéphane Coppey a été écarté de la présidence par le maire de Toulouse, ndlr) ou du PDU (plan des déplacements urbains) n’avaient pas été digérés…

Il n’y a absolument aucun goût de revanche dans ce vote, même si nous avons été déçus par certains points de la politique portée par Pierre Cohen, notamment en matière de transports en commun. Nous souhaitons exprimer que notre vision de l’avenir et de la société est différente de celle des socialistes, et que c’est pour cela que nous souhaitons présenter un projet de transition écologique pour la ville au premier tour de l’élection municipale.

 

Comment allez-vous choisir votre tête de liste ?

 

Les militants trancheront sans doute fin septembre. Notre parti milite depuis des années pour la parité dans la vie politique, et nous choisirons donc un binôme homme-femme pour porter notre campagne. Chacun pourra se présenter, et soumettra une profession de foi à l’ensemble des adhérents.

Propos recueillis par Thomas Simonian

 

 




UN COMMENTAIRE SUR 3 questions à Cécile Péguin

  1. Theron dit :

    Et peut-être aussi éviter le pantouflage en renouvelant les éluEs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.