3 Questions à Brigitte Micouleau

Secrétaire générale de « Toulouse Avenir »

L’association « Toulouse Avenir » a publié il y a quelques semaines un dépliant 16 pages se voulant un bilan des années Cohen. Quelles réactions avez-vous recueillies depuis ?

Il y a depuis cette diffusion un énorme mouvement. En dehors de nos adhérents, des centaines de Toulousains commencent à se mobiliser. Ils nous disent qu’ils sont là pour renforcer l’action de nos équipes de quartiers déjà en place. Ces Toulousains nous font également remonter des informations et leur mécontentement. Pour beaucoup d’entre eux le message est « il faut changer les choses », « revenez ! » …

Jean-Luc Moudenc vient d’obtenir officiellement l’investiture de l’UMP. Cela change-t-il quelque chose à votre action ?

Cela a le mérite de poser un cadre. Jusqu’à présent beaucoup se demandaient s’il allait être ou pas candidat… Maintenant les choses sont dites, écrites et publiées ! La campagne de Jean-Luc peut désormais vraiment commencer, et d’ailleurs les visites dans les quartiers vont s’intensifier. Il est le candidat de la droite le plus légitime, il travaille et s’oppose depuis 2008.

Il y a eu plusieurs ralliements à Jean-Luc Moudenc ces derniers jours (F. Chollet, JJ. Bolzan, E. Durand-Raucher). D’autres sont-ils à prévoir ?

Je n’ai jamais douté de leurs ralliements, et en effet je pense qu’il y en aura d’autres… Christine (de Veyrac) va-t-elle pouvoir continuer son aventure si elle se retrouve toute seule ? Elle doit jouer collectif. Je dis la même chose à Jean-René (Bouscatel) que j’aime beaucoup, il a toute sa place auprès de Jean-Luc. On ne gagnera pas sans être unis.

Propos recueillis par Thomas Simonian

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.