3 questions à … Alain Refalo

Alain Refalo

Etait le candidat EELV sur la 6e circonscription

N’êtes-vous objectivement pas déçu de votre score, et comment l’analysez-vous ?

Ce score de 7,06 % me place dans les meilleurs scores d’EELV au plan national sur les circonscriptions autonomes. Avec en prime, une belle performance à Colomiers où je fais un score à 2 chiffres (10,18 %). Cela témoigne de notre ancrage local et de notre progression. EELV est la deuxième force de gauche sur ce territoire. Pour toutes ces raisons, je suis très satisfait de ce score qui est un score d’avenir.
Les campagnes de terrain servent-elles encore à quelque chose ?

Une campagne qui n’est pas de terrain n’est pas une véritable campagne. Même la candidate socialiste qui n’avait pas de raison de s’inquiéter a fait du porte à porte. Ce travail-là est indispensable, mais il doit s’inscrire dans la durée. Cependant, aux législatives, les électeurs votent surtout en fonction de l’étiquette politique. C’est pourquoi il est temps d’instaurer la proportionnelle pour que chaque citoyen se sente réellement et justement représenté à l’Assemblée nationale.
Quelle place l’écologie doit-elle pouvoir prendre sur l’échiquier politique ?

EELV est une force incontournable de la gauche qui doit rester plurielle. Nous sommes la seule formation à porter le projet de l’écologie politique et ce projet n’est pas soluble dans les autres partis. Il n’est pas bon pour la démocratie qu’un seul parti ait la majorité absolue. C‘est pourquoi il faut que la majorité présidentielle s’enrichisse de l’apport d’un groupe de députés écologistes. L’écologie politique, c’est la conjugaison de l’éthique, de l’action et de la responsabilité. Les Français vont découvrir que nos solutions sont de vraies solutions d’avenir.

 

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.