2015… Thouroude y pense !

Une campagne en cache toujours une autre. Si 2014 sera l’année des municipales, européennes et sénatoriales, 2015 sera celle des élections régionales. Un enjeu déjà au cœur des discussions dans les appareils politiques… A gauche, la récente nomination de Nicole Belloubet au Conseil Constitutionnel a rabattu les cartes. Celle qui était la dauphine quasi désignée de Martin Malvy n’est donc plus dans le jeu, et le président en exercice songerait déjà à repartir pour un tour. Un souhait qui semble déplaire au président ariègeois du Sénat, Jean-Pierre Bel. Ce dernier aurait anticipé un probable changement de majorité au sein de l’institution qu’il préside… A droite, on se cherche toujours un leader. La semaine dernière, votre hebdo vous avait d’ailleurs annoncé une première liste de noms envisagés : Philippe Bonnecarrère, Philippe Folliot, Bernard Carayon, Jean-Pierre Artiganave et… Philippe Douste-Blazy. Aujourd’hui un autre nom sort du bois, celui de l’actuel leader de l’opposition à Martin Malvy, le Castrais Jacques Thouroude : « Pourquoi pas moi ? » nous a-t-il lancé. Dans un récent déjeuner avec des élus de son groupe « Osons Midi-Pyrénées », il aurait fait part de ses intentions. Une unanimité serait alors apparue… « J’essaie d’être fédérateur et je travaille toujours en équipe. » L’homme est lucide sur son manque de notoriété, mais il met en avant sa connaissance des dossiers. Il n’hésite pas non plus à remettre en cause le passé : « Pour gagner en 2015, nous devons tirer des enseignements du passé et de notre dernière défaite. Il y a toujours un péché originel. » Franc et direct, Jacques Thouroude ne cache rien de son ambition personnelle et se positionne donc clairement pour l’échéance régionale : « La plus dure des batailles est celle que l’on n’a jamais menée. »

TS

Plus d’infos sur cet article dans la rubrique politique de notre site web : www.lejournaltoulousain.fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.