Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Zemmour est nullos

 

Le très controversé Zorro de la parole tendance facho du petit écran est-il mis à la porte de façon trop abrupte? La liberté d’expression est-elle bafouée?
Il m’est assez rigolo de me souvenir que ce petit être féru d’histoire non contemporaine faisait les beaux jours de la télévision publique le samedi soir. Il en a usé si ce n’est abusé et a pris son envol grâce à un homme de gauche revendiqué gay: L. Ruquier. E. Zemmour est devenu grand-public-compatible à partir de ce jour là. Son œuvre tant livresque que journalistique au Figaro, ou ailleurs, était confidentielle. Son association réac de droite/progressiste de gauche avec Éric Naulleau sur les chaînes M6 et Paris Première de même que son débat houleux hebdomadaire avec N. Domenach sur ITélé ont parachevé sa dimension intello réac friendly. Et voici le Dan Brown de la politique française parti comme une fusée à l’assaut de la buzzosphère. Éric Zemmour peut être comparer à un A. Soral. Leur culture au dessus de la moyenne par rapport au quidam leur permet de tordre les faits historiques dans une logorrhée verbale à des fins de démonstration intellectuellement fallacieuse. L’un se veut antisystème, l’autre se complaît dedans. Mais à réécrire des pans d’histoire, réhabiliter un dictateur, fut-il français, et répandre médiatiquement la haine, on ne peut se dire polémiste et se muer régulièrement en prédicateur de l’exclusion d’un certain autre. À cela manquait un bouquin, pour postuler éventuellement à une place sous la coupole plus tard? Véritable succès de librairie, son livre est à souhait polémique. Avec une tournée promotionnelle du territoire, on eut dit qu’Eric Zemmour tenait sa revanche sur…, sur lui-même.

 “il vend plus que V. Trierweiler”

Millionnaire enfin, il vend plus que V. Trierweiler, il a la tribune pour lui seul et devient une star pour une certaine France. Sans assumer jamais ses opinions purement politique. Comme un Dieudonné se réfugiant derrière l’”humour”, il se réfugie derrière la “polémique”. Les buts poursuivis sont le pouvoir et l’argent. Mais le pouvoir use en première ligne; il vaut mieux se planquer et piquer le cuir tanné de la République de temps en temps: on prend moins de risque et ça rapporte (dans la poche) plus! Mais internet existe et ses propos au delà du raisonnable en Italie sont de trop. Est ce être seulement de gauche que de condamner de telles saillies xénophobes? Est ce être collectiviste que de ne pas supporter d’évoquer le transfert massif pour des raisons religieuses? Personnellement j’exècre ces propos car humaniste progressiste. Et s’il se trouve des élus de droite ou populiste pour s’émouvoir de le voir à un moment précis sanctionné ils ne sont ni humanistes ni, pour moi, de vrais républicains. C’est vrai que R. Ménard est toujours un élu “républicain” à ce jour…. La liberté d’expression n’est pas remise en cause, ne nous leurrons pas: son livre se vend, sa tournée française de conférence/promotion va continuer. Et pour lui c’est tout bénéfice. Juste ITélé va devoir se trouver un nouveau R. Ménard, heu non.. E. Zemmour. Une nouvelle star de la fachosphère est en préparation: beurk !
Vivement 2015 !


UN COMMENTAIRE SUR Zemmour est nullos

  1. Nico dit :

    revendiqué gay???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.