Jean-christophe Nef
Jean-christophe
Nef
Quincaille culture a aimé

Vive le cinéma US !

 

Le cinéma américain a une qualité indiscutable : il nous propose des films de distraction, d’action, parfaitement réalisés et maîtrisés. Les moyens sont là et on retrouve sur l’écran tous les ingrédients nécessaires… Bien sûr, ces films ne provoquent pas de migraine pour comprendre leur scénario… Blockbusters, films pour « ados », franchises type « Marvel », ils sont légion à sortir chaque semaine sur nos écrans… Alors pourquoi bouder son plaisir ? Cette semaine je suis allé voir « Hacker » et « Divergente 2 », deux exemples significatifs de ce type de films…

« Hacker » est un film de Michael Mann que l’on retrouve au sommet de sa forme. Il nous livre ici un thriller musclé, intelligent et moderne… Musclé, car à partir de la seconde partie du film, le spectateur n’est pas ménagé, de scènes d’action en scènes d’action ; intelligent, car le scénario décrit avec précision les manœuvres du hacker pour prendre le contrôle à distance d’ordinateurs sensibles; moderne, enfin, car le sujet est d’actualité, le fait de “hacker” des sites, des serveurs, restant à la une de l’actualité… Le scénario rappelle d’ailleurs des événements récents :

À Hong Kong, une centrale nucléaire a été « hackée ». Le système de refroidissement de la centrale ne fonctionne plus… Puis ce sera la bourse de Chicago qui sera attaquée… Seule solution trouvée par les responsables chinois et américains : coopérer ! Et cela passe par la libération d’un célèbre hacker détenu en prison : Nicholas Hathaway…

« Un dénouement final très spectaculaire »

 

Michael Mann décrit la prise de contrôle à distance de l’ordinateur d’une centrale nucléaire puis de la bourse de Chicago de manière très visuelle. On entre dans les rouages de l’ordinateur pour visualiser l’intrusion du virus… C’est impressionnant et très réussi… On regrette presque que le réalisateur abandonne assez rapidement le thème du piratage pour passer à un film d’action de très bonne facture… Car, dès la libération d’Hattaway, les péripéties vont s’enchaîner à un rythme hallucinant et on ne s’ennuie pas une seconde… Jusqu’au dénouement final qui, même s’il est attendu, reste très spectaculaire !

« Divergente 2 » est un très bon divertissement, un blockbuster honorable où on ne s’ennuie pas une seule minute… On retrouve avec plaisir les protagonistes du premier volet. Le scénario est simple et attendu mais fonctionne correctement.

Mais, le vrai point positif du film ce sont les décors et les effets spéciaux. De nouveau, Chicago apparaît comme une ville détruite dans un futur post-apocalyptique et c’est une vraie réussite ; les effets spéciaux n’envahissent pas le film et permettent visuellement de passer de la réalité aux effets du simulateur avec un clin d’œil appuyé à Matrix…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.