Philippe Bapt
Philippe
Bapt
Quelque part au fond à gauche...

Vacances, j’oublie tout… ? Non !

J’ai pris quelques jours cette semaine pour m’échapper un tant soit peu de la grisaille toulousaine. Et c’est à Paris que je me suis rendu. Du recul géographique certes avec du beau soleil en prime, mais politiquement une proximité avec le lieu de rassemblement des Nuit Debout canal historique, et avec l’Assemblée nationale.

À ce propos, le FN a fait très fort cette semaine: leurs deux députés ont été au top de la bêtise crasse politique. Leur immense dérapage n’a plus rien à envier à ceux du pépé dont pourtant ils se disent éloignés. Rappelons les personnages: pépé fondateur, la fille présidente “Brutus”, la petite fille et le “tonton” avocat: députés, le “mignon” selon le pépé et, par moment le gendre du sud-ouest, ou l’apparatchik cumulard de Fréjus. Cette fois ce sont les députés: l’avocat et la petite fille qui ont bafoué tout ce qu’un élu républicain se doit de transmettre à la jeunesse: l’un en prônant l’usage de la torture, l’autre en ayant marre des valeurs républicaines. De son côté le pépé était invité d’honneur du journal Rivarol, aux valeurs bien plombées et rances. Enfin David Rachline, apparatchik du FN, le nationaliste révolutionnaire, plus jeune cumulard de France, a expliqué la “purge” au bureau politique du FN qui fait suite à la participation à la manifestation autour de Jeanne d’Arc le 1er mai avec le pépé…la soupe est trop bonne pour oser tempérer l’avis de la chef, la guide.

On est loin des 80 ans du front populaire que l’on fête ces jours-ci. Ces avancées sociales qui sont encore d’actualité, outre les congés payés et la baisse du temps de travail, les conventions collectives… Et les désillusions provoquées par un contexte international oppressant: le putsch de Franco en Espagne et la montée en puissance d’Hitler outre-Rhin. Avec déjà des Anglais qui se lavent les mains de cette situation préoccupante.

Ces jours-ci en 2016 c’est plutôt l’avènement d’un front populiste en France que d’un front populaire.

Les agacements sont multiples et variés. Il est certain que jamais les inégalités de salaires dans les grandes entreprises n’ont été aussi importantes. Jamais la redistribution de richesses n’a été aussi inexistante depuis l’après-guerre. Et avec toujours le même constat: la droite a poussé le bouchon trop loin, et la gauche déçoit, car en deux fois moins de temps il lui faudrait revenir à la situation d’équilibre. Grand classique depuis …Le front populaire.

Bref assez parlé de politique, j’ai envie pour finir de parler d’un beau conte sportif. Il s’est déroulé en Angleterre et en football plus exactement. Leicester, bien connue dans le monde ovale, a une équipe de football en première division anglaise. À la même époque la saison passée, les “Foxes” luttaient jusqu’au bout pour ne pas être relégués en division inférieure. Cette saison, ils sont champions d’un des trois plus prestigieux championnats de football au monde. Avec des revanchards, des jeunes des expérimentés comme C. Ranieri l’entraîneur. Leur recrutement fut judicieux et peu onéreux. En somme efficace et loin des montants qui donnent le tournis rien qu’à les entendre ou lire dans les médias. Je souhaite le même sort à nos footballeurs toulousains qui sous l’impulsion d’un nouvel entraîneur ont su retrouver l’envie de se battre.

Leicester a prouvé dans ce championnat relevé que l’argent ne fait pas tout. Toulouse a les moyens de pouvoir figurer en d’autres places que celles de lutte pour ne pas être rétrogradé. Je le souhaite pour ma ville en cette année d’Euro. Au fait si samedi il y a 30 000 supporters, il leur a été demandé de se préinscrire? On ne sait jamais aurait dû s’enquérir la municipalité. Après tout le stadium est municipal et la place du Capitole contient au maximum moitié moins de public…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.