Alex Lekouid
Alex
Lekouid
L comme Lekouid

Un chasseur peut en cacher un autre.

Après avoir lu cette anecdote, vous ne regarderez plus votre parapluie de la même manière. Un  riche grand-père, accompagné d’une jeune femme très sexy, va rendre visite à son médecin de famille. Après un bon moment dans la salle d’attente, ils sont enfin reçus avec convivialité. « Bonjour Georges, comment allez-vous ?  ne me dites rien, je sais ! Vous venez de faire 87 ans ce mois-ci, c’est ça ? ». Le papy sourit, acquiesce de la tête et enchaîne, « oui c’est ça ! 87 ans, et je vais mieux que jamais docteur ». Avec un peu d’ironie, il poursuit, « mais laissez-moi vous présenter ma nouvelle femme ! Elle a 27 ans, elle est jolie comme un cœur, elle m’aime et elle est enceinte de moi ! Vous voyez toubib, vous vous êtes trompé ! Je suis toujours capable de faire des enfants, malgré mon âge avancé, eh oui ! qu’en dites-vous doc ? » Embarrassé, le médecin les invite à s’asseoir autour de son bureau et dit « il faut que je vous raconte ». Il prend un fauteuil, s’approche de son patient et de la future jeune maman en mini-jupe, s’installe entre eux, ôte ses lunettes, qu’il garde à la main. « J’ai un vieil ami qui est parti vivre dans l’ouest du Canada pour pratiquer la chasse à l’ours, c’est un passionné. Ce matin-là, l’ampoule qui éclaire le vestibule de sa maison avait rendu l’âme, mais qu’importe il connait bien les lieux. Il se prépare contre la pluie, le froid, prend son barda, attache son porte-fusil et sort, bien décidé à débusquer le grizzli des montagnes. Après plusieurs heures de marche et de recherches minutieuses, il aperçoit au détour d’un lac, une immense bête poilue, campée sur ses pattes arrière, la tête enfouie dans les branches d’un arbre ;  l’instant est magique. Le regard rivé sur son trophée, très lentement il dépose son sac à dos par terre, calcule la distance, jauge le vent, respire pour contrôler son émotion, puis dégaine le fusil de son fourreau dorsal, épaule et se rend compte que c’est un parapluie qu’il tient dans ses mains, il s’est trompé dans le noir ce matin ! Tout en gardant l’animal en joue, la panique le gagne. Il réfléchit très vite à une solution, mais le colosse vient de remarquer sa présence, les rôles viennent de s’inverser ; désarmé il est devenu la proie, et l’ours le chasseur. Les yeux dans les yeux, comme dans un duel de western, le moment est intense. L’ours se laisse retomber de tout son poids sur ses quatre pattes et charge en grognant furieusement. Le chasseur se concentre, ajuste son parapluie, attend que le monstre soit assez près et au bon moment, il tire un coup. L’ours tombe instantanément sur le sol, provocant dans sa chute un épais nuage de poussière… » Le docteur arrête de parler et observe le couple, comme pour les étudier. Le papy grimace en fronçant les sourcils tout en interrogeant sa compagne des yeux, puis sort de son silence en s’insurgeant, « mais ce n’est pas possible, il y avait quelqu’un d’autre. Ce n’est pas lui qui a tiré, pas vrai ma chérie ? ». «  Ben oui évidemment! » dit la pin-up en battant des paupières. Le docteur remet ses lunettes et dit en se levant d’un coup, « eh bien je suis soulagé que nous soyons tous d’accord, car c’est exactement là que je voulais en venir concernant votre bébé, Georges. »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.